L’impact énergétique du changement d’heure sera observé de près cette année

estimation_consommation_electrique

Comme tous les ans depuis 1976, le passage à l’heure d’hiver a eu lieu le dimanche 30 octobre dernier. Avec ce changement, la France espère réaliser des économies d’énergie substantielles, en limitant au maximum le recours à l’éclairage artificiel. Le bénéfice réel de cette mesure interroge, encore plus cette année, marquée par une grave crise énergétique.

Le principe des changements d’heures d’été et d’hiver se veut simple. Lorsque le temps d’ensoleillement journalier augmente, on retarde généralement d’une heure toutes les horloges sur le territoire de l’Union européenne.

En hiver, lorsque les heures d’ensoleillement diminuent, on opère un changement inverse : toutes les horloges sont avancées d’une heure. Ce système n’a jamais fait l’unanimité en Europe, surtout en France. 83 % des Français seraient favorables à la suppression du changement d’heure, d’après une consultation citoyenne lancée par l’Assemblée nationale en 2021. La situation énergétique actuelle ne risque pas de mettre un terme à cette opposition.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Une timide remise en question des bienfaits du changement d’heure

En 2012, le changement d’heure aurait permis d’économiser 440 GWh selon l’estimation consommation électrique de l’Ademe. Ce gain n’a cessé de décliner et s’établit à 351 GWh en moyenne au cours des dernières années. Toujours selon les prévisions de l’Agence de la transition écologique,

ImportantLe volume d’électricité économisé grâce au système d’heures d’été et d’hiver tombera à 258 GWh.

L’Ademe estime que les politiques énergétiques plus ambitieuses et l’efficacité énergétique améliorée des systèmes d’éclairage auront plus d’impact sur la consommation totale d’électricité. Ces chiffres remettent en question la pertinence d’un système instauré en 1976, dont les bénéfices s’amenuisent progressivement. Le Parlement européen a déjà évoqué le sujet et a proposé de mettre fin à ce dispositif en 2021. Plusieurs pays semblent soutenir cette idée. Néanmoins, la décision finale dépend de chaque gouvernement. Pour le moment, peu de responsables sont prêts à franchir le pas.

Une telle « révolution » impliquerait de nombreux changements d’ordre administratif et organisationnel au niveau des communications, des échanges et des transports, entre autres. L’Union européenne elle-même croit que le système d’heures d’hiver et d’été survivra encore quelque temps. Bruxelles a déjà publié un calendrier de tous les passages aux heures d’été et d’hiver jusqu’en 2034.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Normaliser les écogestes au quotidien

Sans aller jusqu’à critiquer le changement d’heure, l’Agence pour la transition écologique met l’accent sur les bienfaits plus évidents d’un comportement plus responsable de chaque consommateur.

Si actuellement, le système des heures d’été et d’hiver permet d’économiser 0,07 % de la consommation électrique totale et d’émettre 50 000 tonnes de CO2 en moins, les écogestes génèrent de meilleurs résultats.

ImportantSelon l’Ademe, l’installation de nouveaux systèmes d’éclairage et d’électroménagers plus efficients dans tous les foyers ferait économiser 4,9 TWh/an.

Cela équivaut aux besoins en électricité d’environ 2 millions de personnes. En tenant compte de la durée de vie des équipements, la différence sur la facture d’électricité des ménages serait de 3000 euros. Aussi, l’agence conseille d’améliorer et d’intensifier la sensibilisation autour des écogestes au quotidien.

Je compare les offres