RTE s’active pour maintenir la stabilité de l’approvisionnement en électricité

siège RTE

La France rencontre des problèmes liés à la production d’électricité. Entre l’arrêt de plusieurs réacteurs nucléaires, l’insuffisance de l’énergie renouvelable… les Français s’attendent au pire. RTE se prépare alors à une situation exigeant une vigilance particulière pour ce début d’année. Le gestionnaire du réseau électrique fait le nécessaire pour assurer la stabilité de l’approvisionnement.

Durant ces derniers mois, les problèmes autour des énergies sont au centre de l’actualité. À l’origine de cette situation se trouve le confinement lié au Covid. La relance économique a engendré une flambée des prix de l’énergie. Alors que la venue de l’hiver a déjà été appréhendée, l’arrêt de plusieurs réacteurs nucléaires fait craindre le pire.

Le gouvernement et RTE ont contribué à mettre en place diverses mesures d’urgence pour répondre efficacement à tout cas de figure. Plusieurs entreprises participent également à alléger la consommation électrique. Elles ont convenu avec leur fournisseur d’arrêter leurs activités énergivores, en échange d’une compensation.

Je compare les fournisseurs d'énergie

La situation du mix énergétique français

La France a recours à un large éventail de ressources énergétiques. Cependant, l’arrêt de 15 des 58 réacteurs nucléaires a causé un déséquilibre dans le schéma d’approvisionnement global en électricité. De ce fait, il suffit de consulter une plateforme procédant à une estimation consommation électrique pour constater la chute de la production.

Les réacteurs ont un besoin urgent de contrôle et de maintenance pour éviter que ne survienne un accident. En effet, les responsables se sont retrouvés dans l’incapacité de réaliser ces opérations durant les longs mois de confinement. Récemment, des défauts ont été constatés dans les tuyaux du système de refroidissement dans les centrales de Chooz, dans les Ardennes, et de Civaux à Vienne. Le gestionnaire du réseau électrique estime toutefois que cette situation changera ce mois de janvier.

Les énergies renouvelables, largement insuffisantes, n’arrivent pas à combler le déficit dans la production électrique. Mais, la contribution des barrages hydroélectriques a été augmentée, égalant presque la production d’un réacteur nucléaire. De même, les prouesses des centrales thermiques participent à réduire l’insuffisance énergétique.

Je compare les fournisseurs d'énergie

RTE élabore une stratégie pour contrer les déficits d’électricité

La consommation énergétique connaît naturellement une hausse chaque hiver. Le taux d’augmentation dépend essentiellement de la température. En effet, des vagues de froid engendrent des utilisations fréquentes et prolongées des chauffages énergivores.

RTE, conscient de cet état de fait, veille à se tenir informé quotidiennement des situations météorologiques. Et d’après les dernières prévisions, l’hiver sera clément. De plus, la France a décidé d’importer, jusqu’à la fin des vacances scolaires, presque le quart de sa consommation auprès de ses voisins. En toute logique, l’électricité disponible pourra répondre aux besoins des Français. Cependant, la prudence reste de mise.

RTE a pu identifier 16 grosses industries dont la consommation équivaut à la production d’un réacteur nucléaire. L’arrêt de ces entreprises permettra d’en disposer d’une quantité conséquente, qui pourra être repartie vers les autres consommateurs. Outre une diminution temporaire de la tension électrique, le gestionnaire prévoit, le cas échéant, des coupures momentanées et rotatives, exception faite des centres hospitaliers.

Archives

  • Janvier
Je compare les tarifs