Les régions du sud de la France étonnent par leur forte consommation d’électricité

four

Si l’on raisonne en fonction du climat et de la géographie, les habitants des Alpes françaises et du Nord devraient être ceux qui consomment le plus d’électricité. Or, selon les statistiques de l’agence ORE, les populations du sud de la France héritent de ce titre, contre toute attente. Plusieurs villes d’Occitanie se placent en haut du podium.

Normalement, la consommation électrique d’un foyer grimpe en flèche durant l’hiver, période de l’année où les besoins en chauffage sont les plus élevés. Par extension, on pourrait supposer que la consommation d’énergie est plus forte dans les régions les plus froides par rapport aux territoires mieux lotis par la météo. En France, ce n’est pas vraiment le cas. Selon les données de l’Insee et d’Enedis, les villes les plus énergivores se trouvent toutes dans le Sud du pays, la partie où le climat est le plus clément et le plus chaud. Dans les faits, cette situation est loin d’être illogique.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Une forte consommation d’électricité tout sauf surprenante

Selon le comparatif électricité d’Enedis, de l’agence Opérateurs de Réseau d’Énergie, de l’Insee et une enquête menée par Upenergie, les villes du sud de la France consomment en moyenne plus d’électricité que celles situées dans les Alpes ou dans le Nord. Or, les habitants de ces territoires utilisent moins de chauffage en hiver, en raison des températures clémentes qui y prévalent. Pourtant, ces dépenses énergétiques respectent une logique implacable. Plusieurs facteurs liés aux habitudes des habitants du Sud et à la configuration de leur logement sont évoqués par les auteurs du rapport.

ImportantD’abord, les populations de cette partie de la France utilisent majoritairement des systèmes de chauffage électrique,

Contrairement aux habitants du nord, qui privilégient les chaudières :

  • À bois ;
  • Au fioul ;
  • Au gaz.

Les logements construits dans la partie septentrionale de l’Hexagone bénéficient également d’une meilleure isolation. Les passoires énergétiques y sont moins nombreuses et cela se ressent sur la consommation électrique moyenne des habitants. Autre point : si les Occitaniens et les Provençaux n’ont pas à subir de longs épisodes de froid pendant deux à trois mois, ils doivent vivre avec des températures estivales plus élevées. L’utilisation de la climatisation durant l’été est plus fréquente, une différence loin d’être négligeable sur la facture d’électricité.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Cannes et Antibes dans le top 3 des villes qui consomment le plus

Au niveau national, un consommateur français consomme en moyenne 2 223 kWh d’électricité par an. Le secteur résidentiel consomme 36 % du courant électrique utilisé par la France en 2019. Les performances énergétiques des habitants varient fortement en fonction de leur lieu d’habitation. Un résident de Fréjus consomme en moyenne 3,15 MWh d’électricité par an, plaçant ainsi la ville provençale en tête du classement dressé par Enedis et l’Insee. Cannes et Antibes complètent le podium, avec une consommation annuelle par habitant de 2,93 MWh et 2,89 MWh respectivement. Dans le top 10 des plus mauvais élèves, l’Occitanie a trois représentants, dont :

  • Montauban (4e) ;
  • Narbonne (5e) ;
  • Béziers (9e).

Les grandes villes du Sud s’en sortent plutôt bien : Montpellier se place en 37e position avec une moyenne de 1,88 MWh, contre :

  • 2,21 MWh pour Bordeaux ;
  • 2,12 MWh pour Nice.

Tout en bas du classement – ou tout en haut, selon le point de vue –, Créteil surpasse toutes les villes de France. La consommation électrique moyenne de ses habitants plafonne à 1,09 MWh par an. Bobigny et Aubervilliers arrivent en deuxième et troisième position des villes de plus de 50 000 habitants qui consomment le moins d’électricité.

Je compare les tarifs