La réforme du DPE avantage les logements chauffés à l’électricité

Stéthoscope avec diagramme économe en énergie sur le fond

En vigueur depuis le 1er juillet dernier, le nouveau DPE implique un changement dans la définition des étiquettes énergies. Celles-ci afficheront désormais la consommation annuelle en énergie primaire et la quantité de gaz à effet de serre émis par le logement. Le classement énergétique du bien sera donc la synthèse de ces deux éléments (de A à G).

Concernant la méthode du calcul, la méthode 3CL-DPE, plus connue sous l’appellation de méthode conventionnelle, a été retenue. Le diagnostic se porte sur les caractéristiques du bâtiment (isolation, surfaces vitrées…) et tout particulièrement sur le système de chauffage.

Les logements chauffés au gaz et au fioul pourraient voir leurs notes se dégrader alors que ceux utilisant le chauffage électrique ont de grandes chances de voir leurs classements s’améliorer.

Les passoires thermiques, premières cibles du nouveau DPE

Pour le gouvernement, la réforme du DPE vise avant tout l’accélération de la rénovation énergétique des bâtiments à usage d’habitation. L’objectif principal est de contraindre les propriétaires de passoires thermiques à entreprendre des travaux en vue de réduire les consommations énergétiques et les rejets de gaz à effet de serre de leurs logements.

ImportantEn effet, à partir de 2025, les logements dotés d’étiquette G seront interdits à la location. Ceux classés F s’ajouteront à la liste en 2028 et les logements classés E seront exclus du parc locatif à compter de 2034.

Les propriétaires des logements énergivores peuvent dès à présent anticiper ces changements et réaliser des rénovations énergétiques.

Mais avant, il convient d’effectuer une estimation consommation électrique afin de pouvoir déterminer les ajustements nécessaires.

Le nouveau calcul favorise les logements chauffés à l’électricité

Avec le nouveau DPE, le chauffage électrique est considéré comme moins gourmand en énergie et la valeur du contenu carbone de l’électricité a été revue à la baisse.

Les logements équipés de ce système sont donc nettement plus adaptés aux dispositions concernant la transition énergétique et aux règlementations relatives à l’empreinte écologique des habitations.

D’où ils seront mieux notés par le DPE pour leurs performances énergétiques que ceux dotés d’un appareil de chauffage fonctionnant au fioul ou au gaz.

À noter que le nouveau DPE doit être réalisé par un professionnel certifié par le COFRAC. Sa validité est fixée à 10 ans.

Je compare les tarifs