Les ménages feront d’une pierre, deux coups avec la nouvelle étiquette énergie des LED et des ampoules

amouple

Dans le cadre de sa stratégie de lutte contre le réchauffement climatique, force est de constater que la Commission européenne (CE) a exploré différentes pistes. L’une d’elles consiste à mettre une étiquette énergie sur les équipements électroménagers utilisés par les ménages en notant que dans sa nouvelle mouture, ce dispositif vient d’intégrer les ampoules et les LED.

D’après la Commission européenne, la première version de l’étiquette énergie a été mise en place en 1995. Tout cela pour en venir au fait qu’il est grand temps pour ce dispositif de faire peau neuve dans une forme un peu plus dans l’air du temps en reflétant correctement la performance énergétique des appareils.

Voilà pourquoi, une nouvelle mouture a été lancée en mars 2021 en ce qui concerne les équipements électroménagers. Et depuis début septembre, c’était le tour des ampoules et des LED de faire partie de la liste selon l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise d’Énergie) indiquant que les ménages n’y trouveront que des avantages.

De nouveaux équipements ajoutés à la liste

Que ce soit dans sa version initiale des années 1995 ou dans la nouvelle mouture de mars dernier, l’étiquette énergie concernait principalement les appareils électroménagers comme les réfrigérateurs et congélateurs, les lave-linges et lave-vaisselles ou encore les écrans et télévisions.

Mais cette époque est désormais révolue puisque la CE a décidé d’ajouter d’autres équipements à la liste en faisant allusion aux ampoules et LED qui, depuis 1er septembre, ont affiché une nouvelle étiquette énergie mettant en exergue :

  • Des icônes plus faciles à lire ;
  • Une échelle de notation de A à G ;
  • Un QR code.

Et puisqu’il est essentiellement d’indicateurs permettant de mesurer l’indice de performance énergétique de ces équipements, les ménages se doivent de savoir qu’ils sont encouragés à choisir les plus efficaces et respectueuses en termes d’énergie en faisant allusion aux Classes C et D. inutile ainsi de préciser que dans cette forme récente, l’étiquette énergie a prévu la sortie progressive des Classes A et B en profitant de l’occasion pour inciter :

  • Les industriels à concentrer des efforts sur la conception de nouveaux produits encore plus écologiques ;
  • Les marchands à proposer des produits affichant ces nouvelles étiquettes à leur clientèle.

Concernant ce dernier point, il faut d’ailleurs souligner que les commerçants ont obtenu une période de transition de 18 mois pour s’y conformer.

D’une pierre, deux coups

En tant qu’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise d’Énergie, l’ADEME est bien placé pour dire que :

Le but de cette nouvelle étiquette est rendre les Français plus responsables dans leur consommation énergétique afin qu’ils fassent délibérément le choix d’ampoules et de LED moins énergivores.

Et de préciser qu’en choisissant cette voie, les ménages y récolteront de précieux avantages en faisant d’une pierre, deux coups. À commencer par leur facture électricité qui en sera considérablement allégée étant donné qu’avec ces produits plus écologiques, leur mode de consommation sera amélioré et leur permettra d’économiser jusqu’à 150 euros selon les calculs de la CE.

Une bonne nouvelle pour le budget énergie des Français qui joueront également une part considérable dans la lutte contre le réchauffement climatique selon l’ADEME faisant allusion à la baisse des dépenses énergétiques et à l’usage de produits plus écologiques.

Je compare les tarifs