Pêche dans les eaux britanniques : de nouvelles mesures énergétiques

Pêche eaux britannique énergie

Le secrétaire d’État français aux Affaires européennes, Clément Beaune, n’a pas ménagé ses propos le 13 octobre dernier lorsqu’il s’est exprimé au sujet de l’accord post-brexit sur la pêche. Il a annoncé que la France prendra des mesures de rétorsion si Londres n’accorde pas plus de licences aux pécheurs français.

Ainsi, si aucune proposition pertinente et viable pour régler la situation n’est trouvée dans les prochains jours, la population de l’île de Jersey risquera fort d’avoir des problèmes d’approvisionnement en électricité au cours des mois à venir et de passer un hiver froid. L’électricité de l’île étant fournie par la France. De plus, Paris envisage de recourir à d’autres formes de pression dans d’autres secteurs comme la finance et la recherche.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Réduction des livraisons d’électricité à Jersey

Important La France reproche au Royaume-Uni de ne pas respecter l’accord post-Brexit qui offrait aux pêcheurs européens la possibilité de poursuivre leurs activités dans des zones marines britanniques s’ils disposent d’une licence et s’ils peuvent prouver qu’ils étaient déjà des habitués de ces lieux de pêche.

Alors que Paris réclame l’octroi de licences à 169 bateaux de pêche tricolores, Londres a rejeté 75 dossiers appartenant tout particulièrement à de petits navires non équipés de système de géolocalisation.

Outre la baisse de la quantité d’électricité qui sera livrée à l’île anglo-normande, d’autres pistes comme la hausse des tarifs ont été évoquées.

L’arrêt de l’approvisionnement n’est en revanche pas envisageable d’autant plus que l’hiver sera bientôt là, précise Clément Beaune.

De son côté, les autorités de Jersey affirment disposer d’un plan de secours si la France met sa menace à exécution.

Paris demande l’appui de l’Union européenne

Pour le chef du gouvernement français, le non-respect de l’accord post-Brexit sur la pêche par le Royaume-Uni pourrait aboutir à la remise en cause du bon déroulement de la coopération entre les deux pays.

Et en plus des mesures de rétorsion envisagées, Paris demande l’appui plus ferme de l’Union européenne. La ministre de la Mer, Annick Girardin, interpelle d’ailleurs les autres pays membres de l’UE et sollicite leurs interventions auprès de Bruxelles. Jusqu’ici, la Commission déclare privilégier les discussions constructives entre les deux parties.

À noter qu’avec l’hiver qui arrive, procéder à un comparatif électricité peut s’avérer judicieux pour ceux qui souhaitent réduire le montant de leur facture et trouver des offres adaptées à leurs besoins et à leur budget.

Je compare les tarifs