En Allemagne, la surtaxe sur l’électricité renouvelable pourrait disparaître

Allemagne surtaxe électricité

Selon la déclaration du ministre intérimaire allemand de l’Économie et de l’Énergie, Peter Altmaier, la surtaxe sur l’électricité renouvelable (EEG) passera de 6,5 centimes à 3 7 centimes/kWh dès le 1er janvier 2022. D’après les observateurs, des signes indiquent que cette taxe pourrait disparaître quand le nouveau gouvernement sera en place.

La réduction annoncée vise à alléger la facture des ménages allemands face à la flambée des prix de l’énergie. Cela représente une baisse de -43 %, a indiqué le ministre devant la presse, le 15 octobre dernier.

Je compare les fournisseurs d'énergie

L’EEG représente plus de 20 % de la facture d’électricité

La surtaxe sur l’électricité renouvelable a été mise en place en vue d’alimenter un fonds assurant aux fournisseurs d’électricité verte un prix garanti durant 20 ans. L’EEG est ainsi destinée à encourager les investissements dans les projets solaires et éoliens.

Cette taxe pèse lourd sur la facture d’électricité des consommateurs (elle représentait plus de 20 % du montant de celle-ci au mois de juin), alors que le prix de l’électricité en Allemagne est reconnu comme le plus cher en Europe.

ImportantLa baisse qui va s’appliquer à partir de l’année prochaine permettra ainsi de stabiliser les tarifs de l’électricité aussi bien pour les particuliers que pour les industriels, notamment pour les PME qui ne sont pas exemptées du prélèvement EEG.

Malgré cela, l’envolée des prix du gaz entraîne une hausse inévitable des tarifs de l’électricité. Afin d’économiser sur leurs factures, les consommateurs peuvent opter pour les offres les moins chères du marché. En se faisant aider par un comparateur électricité, il est facile d’accéder à ces offres.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Suppression possible de la surtaxe sur l’électricité renouvelable d’ici 2023

Le nouveau gouvernement allemand pourrait décider de supprimer l’EEG d’ici 2023, selon certains analystes. Avec la mise en place de la taxe carbone en début d’année, laquelle cible en priorité les énergies polluantes employées dans les habitations et les transports, Berlin n’aura pas besoin de puiser davantage dans le fonds fédéral pour financer la promotion et le développement des énergies vertes.

Ainsi, contrairement à la France, l’Allemagne ne compte pas mettre en place des boucliers tarifaires afin de limiter l’impact de la flambée des prix de l’énergie sur les consommateurs.
Je compare les tarifs