L’Ademe lance le label VertVolt pour mieux distinguer les offres d’électricité réellement vertes

Ademe lancement label VertVolt

En réponse à une demande croissante d’électricité renouvelable venant des clients, les fournisseurs d’énergie déploient plusieurs offres « vertes », sans garantir leur provenance ni la politique environnementale du producteur. Le label VertVolt imaginé par l’Ademe entend réparer cette lacune et encourager les consommateurs à financer davantage les industriels de l’énergie non fossile.

Le secteur énergétique joue un rôle majeur dans la transition écologique de la France. La production d’électricité est responsable de 7 % des émissions de gaz à effet de serre du pays, soit quatre fois moins que la moyenne européenne. Cette exception française vient de la forte présence du nucléaire dans le mix énergétique national, 88 % de la production électrique du pays étant assurés par l’atome. Connaissant le caractère clivant de cette source d’énergie, l’Ademe veut offrir aux consommateurs la possibilité de soutenir financièrement les productions d’électricité plus écologiques et plus qualitatives, à travers le label VertVolt. Cinq fournisseurs participent déjà à l’initiative.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Une meilleure traçabilité que les garanties d’origine

Aujourd’hui, au moyen d’une plateforme ou d’un site comparatif électricité, chaque consommateur peut choisir un fournisseur d’énergie qui privilégie les sources renouvelables, telles que :

  • L’hydraulique ;
  • L’éolien ;
  • La géothermique ;
  • La photovoltaïque.

Toutefois, les offres « vertes » proposées par ces producteurs soulèvent quelques questions, notamment en raison du manque de fiabilité et de transparence des garanties d’origine.

Le système des garanties d’origine comporte en effet une grande faiblesse : le dispositif ne permet pas de tracer l’origine exacte de l’électricité achetée par le consommateur. Il atteste tout simplement qu’une quantité d’électricité renouvelable égale à celle vendue au client a bien été intégrée au réseau, quelque part en France ou dans l’Union européenne. Un ménage peut donc acheter de l’électricité qualifiée de « verte » grâce aux garanties d’origine du fournisseur, mais qui, en réalité, provient d’une source non renouvelable.

Même quand l’électricité est bien produite à partir d’une ressource renouvelable, ses garanties d’origine sont souvent associées à des barrages hydroélectriques anciens, déjà amortis. Les clients qui achètent cette énergie ne contribuent donc pas au développement de nouvelles installations d’énergie renouvelable.

Important Pour toutes ces raisons, l’Agence de la transition énergétique met en place un label qui oblige les fournisseurs à acheter leur électricité auprès de producteurs exclusifs d’énergies renouvelables.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Un label énergétique à deux niveaux d’engagement

Avec le label VertVolt, l’Ademe pousse les fournisseurs à s’approvisionner auprès de producteurs réellement engagés dans la transition énergétique nationale et européenne. En renforçant la traçabilité de l’électricité, ce système veut aussi rassurer les consommateurs sur le caractère « vert » de l’énergie qu’ils consomment. Les clients des fournisseurs certifiés reçoivent la garantie de financer à 100 % les sites de production d’électricité renouvelable existants et en construction en France.

Les consommateurs peuvent choisir entre deux niveaux d’engagement écologique pour leur électricité. Le « choix engagé » donne accès à de l’énergie 100 % renouvelable, provenant d’installations hydrauliques, photovoltaïques et un peu de nucléaire. Le niveau « très engagé » couvre uniquement l’électricité issue exclusivement de nouvelles installations éoliennes ou photovoltaïques. 25 % de l’électricité de ce niveau proviennent de centrales énergétiques renouvelables cogérées par des collectivités et des citoyens. Aujourd’hui, Oui Energy, Plüm Energie, Engie, Enercoop et EDF sont les premiers fournisseurs proposant des offres labellisées VertVolt.

Je compare les tarifs