Le gouvernement promet une compensation aux entreprises les plus consommatrices d’énergie

Ampèremètre et des billets en euros

Aujourd’hui, la hausse des prix de l’énergie n’est pas près de s’arrêter. Prenant en considération la réalité du marché, le gouvernement décide de soutenir les entreprises les plus énergivores parce qu’il estime que c’est à la fois bénéfique pour l’emploi… et le climat, l’électricité française étant presque totalement décarbonée.

Le gouvernement a déposé un amendement permettant aux entreprises les plus consommatrices d’énergie de mieux supporter la concurrence du marché au niveau européen, peu de temps après avoir mis en place une « indemnité inflation » de 100 euros destinée aux particuliers pour protéger leur pouvoir d’achat. La flambée des prix de l’énergie en est la principale raison.

Rappelons que l’indemnité inflation, perçue à titre individuel, vise à aider les ménages à faire face au coût de la vie, surtout à la hausse des prix des carburants et à la crise de l’énergie. Elle est réservée aux personnes touchant moins de 2 000 euros nets mensuels.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Une prime de 150 millions d’euros promise par l’État

Le tarif de l’électricité n’a de cesse de s’accroître aujourd’hui. On peut le constater rien qu’en consultant un comparatif électricité en ligne.

Important C’est à présent au tour des entreprises les plus énergivores d’être soutenues par l’État.

Une prime de 150 millions d’euros leur est destinée afin d’alléger la taxe carbone, optimiser leur compétitivité sur le marché et compenser l’explosion des prix. Cette dernière n’est pas seulement due à la reprise économique, mais également à la forte demande à l’approche de l’hiver.

Le gouvernement envisage même de déposer un amendement pour soutenir également les fournisseurs de gaz affectés par le gel des tarifs réglementés. Ils essuieraient des pertes évaluées à 1,2 milliard d’euros. Ceux ayant un nombre d’abonnés inférieur à 300 000 recevront un acompte le 28 février au plus tard. Les autres devront attendre quelques mois avant de pouvoir toucher la compensation financière.

Un soutien financier destiné à quelques centaines d’entreprises

Agnès Pannier-Runacher a affirmé que le soutien financier concerne environ 450 entreprises. Certaines des bénéficiaires évoluent dans le secteur de l’aluminium, selon la ministre déléguée à l’Industrie. Elles comptent parmi les plus énergivores.

Dans la liste des secteurs particulièrement énergivores figurent également celui du verre, de la chimie lourde ou encore l’industrie de l’électrométallurgie. Notons que les représentants des industries « énergo intensives » et les ministres de la Transition écologique et de l’Industrie se sont retrouvés aussi pour partager d’autres pistes visant la stabilisation des tarifs électriques à plus long terme. En revanche, aucune solution n’a été proposée pour le moment sur une plus courte période. Lors de la rencontre, Nicolas de Warren, président de l’Uniden, a affirmé que le prix de l’électricité a triplé en l’espace de quelques mois seulement. Quant à celui du gaz, il est devenu cinq fois plus cher.

 

Je compare les tarifs