Les tarifs d’électricité restent chers malgré l’ouverture du marché à la concurrence

Tarif électricité encore cher

Actée en 2007, la libéralisation des marchés du gaz et de l’électricité a-t-elle tenu ses promesses ? Assurément non, estime CLCV. Dans un rapport publié récemment, l’association de défense des consommateurs explique que l’arrivée de nouveaux fournisseurs tiers n’a pas permis de faire baisser sensiblement les tarifs, alors qu’aucun d’entre eux n’a réellement su s’imposer.

Pour le délégué général de cette association, il n’existe pas de réelle concurrence étant donné qu’EDF détient encore le monopole de la distribution et le contrôle de la production nucléaire (70 %). Outre cela, le groupe produit toujours 11 % de l’électricité d’origine hydraulique. En optant pour les offres des fournisseurs alternatifs, les consommateurs ne profitent que d’une réduction de 5 % ou 6 % de leurs factures d’électricité.

43 fournisseurs alternatifs, mais aucune véritable rupture du modèle tarifaire

Le fournisseur d’électricité historique compte actuellement 43 concurrents, mais cette pléthore d’offres sur le marché ne bénéficie pas aux consommateurs.

ImportantContrairement à ce qui s’est passé pour les autres secteurs ayant été libéralisés, il n’y a aucune véritable rupture du modèle tarifaire, dénonce la CLCV. Les factures d’électricité n’ont baissé que modestement, étant donné que les fournisseurs alternatifs ne peuvent pas concurrencer EDF à armes égales.

Et la situation reste confuse, car le fournisseur historique est contraint de rehausser ses tarifs réglementés afin de préserver la concurrence, alors que le dispositif de l’Arenh ne sera plus accessible aux fournisseurs alternatifs à partir de 2025.

Les consommateurs ont tout de même la possibilité d’économiser sur leurs factures en choisissant les offres les moins chères du marché. Pour accéder rapidement à ces offres, il suffit d’utiliser notre comparatif électricité.

Pratiques commerciales agressives

En plus des factures relativement raisonnables, les consommateurs subissent également les pratiques commerciales agressives de certains fournisseurs :

  • démarchage téléphonique abusif ;
  • prélèvements injustifiés sur les comptes de clients ;
  • non-respect du droit de rétractation ;
  • etc.

Ainsi, pour l’association, il est temps d’apporter un changement structurel en laissant aux fournisseurs alternatifs la possibilité de développer un système de production plus compétitif et non dépendant du nucléaire. Mais son délégué général reste sceptique sur les chances de parvenir à franchir à ce stade.

Archives

Je compare les tarifs