L’application de la norme RE2020 entraînerait une hausse des factures de chauffage

Application norme RE2020

La nouvelle norme environnementale interdit le chauffage exclusif au gaz dans les constructions neuves et encourage l’utilisation des énergies renouvelables et de solutions hybrides pour le chauffage, en vue de diminuer l’impact carbone des bâtiments.

Toutefois, l’application de cette réglementation entraînerait une hausse des frais de chauffage, selon les collectivités locales. Ces dernières redoutent en effet que les réseaux de chaleur, lesquels ont pourtant été coûteux à mettre en place, ne puissent plus servir, car ceux-ci émettent une quantité de carbone bien plus supérieure que le chauffage électrique (107 g/kWh contre 79 g/kWh).

La ministre de la transition écologique, Barbara Pompili, a tenu à les rassurer en promettant un ajustement de la RE2020. Elle s’est alors engagée à préserver les réseaux de chaleur largement alimentés par des énergies vertes.

Le chauffage électrique et la pompe à chaleur favorisés par la nouvelle norme

Le mode de calcul défini par le gouvernement pour évaluer le poids carbone de chaque mode de chauffage dans la RE2020 ne convainc pas les collectivités locales.

ImportantSelon leur explication, ceci favorise le chauffage électrique et la pompe à chaleur, lesquels sont reconnus comme étant les systèmes de production de chaleur les plus coûteux.

Les ménages verront le montant de leurs factures s’envoler si les nouvelles constructions étaient chauffées exclusivement avec des radiateurs électriques. Il est néanmoins possible de bénéficier des tarifs plus abordables en recourant à notre comparatif électricité.

Les réseaux de chaleur sont alimentés par 40 % de gaz

Jusqu’ici, les réseaux de chaleur sont jugés vertueux étant donné qu’ils utilisent 60 % d’énergie issue de sources renouvelables. Pourtant, alimentés par 40 % de gaz, ceux-ci ne sont pas conformes aux exigences de la nouvelle norme.

ImportantD’après l’association des collectivités locales Amorce, il faudrait investir davantage pour rehausser la part des énergies renouvelables à 75 % afin que les réseaux de chaleur ne dépassent pas le seuil carbone fixé dans la RE2020.

Pour rappel, cette nouvelle réglementation entrera en vigueur à partir de l’été 2021. La filière disposera d’un temps d’adaptation de 4 ans (jusqu’en 2024) et devra réduire les émissions de C02 de 15 % pendant cette période, pour atteindre -25 % en 2027 et -40 % en 2030.

Archives

Je compare les tarifs