L’Afrique du Sud se dote de nouvelles sources d’électricité verte

ingénieure solaire

Les activités d’EDF s’étendent bien au-delà de la France. L’entreprise travaille également dans la fourniture d’énergie dans d’autres parties du monde, en Afrique du Sud en l’occurrence. Dans ce pays, le fournisseur français vient de raccorder au réseau national un parc éolien qui devrait générer 34,5 Mégawatts de capacité supplémentaire au pays. De même, les États-Unis sont concernés par ce projet.

Avec la contribution de… Barack Obama !

Par l’intermédiaire de sa filiale EDF Renewable, laquelle est, comme son nom l’indique, spécialisée dans les énergies renouvelables, l’acteur historique français de la fourniture d’énergie a construit un parc éolien en Afrique du Sud. L’infrastructure est constituée de 10 turbines V126, de fabrication danoise. D’ailleurs, l’entreprise qui les a conçues, Vestas Wind Systems, était chargée de l’installation.

Important Mais outre la société danoise, ce projet a vu la participation de quelqu’un de plus inattendu en la personne de Barack Obama. Du temps où il était encore locataire à la Maison-Blanche, l’ancien président américain a toujours manifesté son engagement envers le développement de l’Afrique et a mis en place le programme « Power Africa ». Ce dernier visait à promouvoir l’accès à l’électricité en Afrique de l’Ouest et centrale en favorisant notamment les énergies renouvelables.

D’ailleurs, le projet du Président Obama a été l’un des principaux financeurs du nouveau parc, par l’intermédiaire de Standard Bank. Mais la contribution de Power Africa ne s’arrête pas là puisqu’il a également tenu le rôle de conseiller auprès du South Africa Independent Power Producer Office, notamment pour les questions d’ordre juridique et la recherche d’autres bailleurs de fonds.

Une commercialisation sous peu

Pour le moment, il ne s’agit que du raccordement de l’installation au réseau national. Les consommateurs sud-africains devront encore patienter un peu avant de voir arriver dans leur foyer l’électricité produite par ce nouveau parc.

Avant la commercialisation, une série de tests pour s’assurer de la fiabilité de l’installation doit être effectuée, mais surtout obtenir la confirmation de la part de l’Eskom que le réseau est bien conforme au code Retec.

Pour l’instant, il n’est pas encore possible de connaitre les tarifs pour cette électricité verte. Mais lorsque l’opérateur les communiquera, un simple comparatif électricité permettra aux consommateurs de les consulter.

Je compare les tarifs