Les Français investissent dans les chauffages écologiques à l’approche de l’hiver

comparatif_energie

Même si la guerre en Ukraine s’efface légèrement de l’espace médiatique, elle occupe toujours l’esprit de beaucoup de citoyens français. Ils s’inquiètent surtout du risque de pénurie en gaz cet hiver. En effet, ces craintes profitent aux énergies vertes, dont les ventes ont bondi significativement depuis le début de l’année.

Avant, les consommateurs français prenaient beaucoup de temps avant de se décider de passer au vert pour leurs besoins en énergie. Plusieurs obstacles se trouvaient alors sur la route des EnR : les technologies n’étaient pas encore matures, l’inconstance de l’éolien et du solaire agit comme un repoussoir et les prix étaient encore inaccessibles. Ces problèmes existent toujours aujourd’hui.

Néanmoins, la forte hausse des prix des hydrocarbures et la perspective d’un hiver marqué par des pénuries poussent les Français à agir. Les panneaux photovoltaïques, les pompes à chaleur et les chaudières à bois deviennent populaires. Mais l’explosion de la demande suscite des tensions chez les producteurs.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Des industriels aux carnets de commandes bien remplis

Sur un comparatif énergie entre 2020 et 2022, le gaz naturel a nettement perdu en attractivité, en raison de son coût désormais exorbitant. Cette forte inflation profite à d’autres sources d’énergie et de chaleur. En France, les pompes à chaleur Air/Air font l’objet d’une forte demande, au grand bonheur des industriels. La société Auer, un des rares fabricants locaux de ces systèmes, prévoit ainsi d’ augmenter sa capacité de production. L’entreprise agrandit actuellement son usine située à Feuquières-en-Vimeu. De nouvelles installations seront déployées sur 8 000 m² sur ce site. Les commandes s’envolent aussi pour les autres acteurs du chauffage écologique.

Important Les achats en granulé ont bondi de 100 à 500 % chez certaines entreprises, une tendance soutenue par la crainte d’une pénurie cet hiver.

Chez les professionnels de l’ énergie solaire, on rapporte une augmentation de 168 % de la puissance des installations en autoconsommation raccordées sur le réseau depuis le début de l’année. Les producteurs d’inserts, de chaudières et de poêles surfent sur la même tendance. Ferroli, spécialiste des chaudières, annonce avoir réalisé le double de ses ventes de 2021 durant les sept premiers mois de 2022. Cette performance exceptionnelle crée des tensions sur les chaînes d’approvisionnement et le manque de composants et l’envolée des prix des matières premières ne font qu’aggraver la situation.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Des travaux de rénovation en prévision d’un hiver compliqué

Sur le segment des Pompes à chaleur,

Important L’AFPAC note une hausse du nombre d’installations, passant de 450 000 à 730 000 pompes en un an.

Les professionnels de la filière attribuent 50 % de cette progression à la revalorisation de MaPrimeRenov. Néanmoins, la vraie raison de cet engouement massif se trouve dans l’écart de prix entre le chauffage au fioul et les chaudières « écologiques ».

Bien avant la crise énergétique, le prix de revient du granulé est 20 à 30 % inférieur que le gaz. Cette différence atteint 250 % actuellement. L’interdiction d’installer de nouveaux chauffages au fioul depuis le 1er juillet pèse aussi sur la balance. Enfin, les ménages préfèrent s’approvisionner dès maintenant, pour éviter les tensions sur les prix et les risques de pénurie en bois et en granulés cet hiver.

Je compare les tarifs