Royaume-Uni : l’Internet par satellite pour connecter les zones enclavées

Royaume uni internet par satellite

Même si la fibre optique existe depuis de nombreuses années maintenant, il s’agit encore d’une technologie difficile d’accès pour la majorité. Même un pays très développé tel que le Royaume-Uni ne peut pas se vanter que son territoire est entièrement couvert par la fibre. Pour le moment, le gouvernement britannique réfléchit à d’autres pistes pour apporter le très haut débit aux régions les plus reculées.

Passer par les étoiles

Certaines régions du Royaume-Uni sont encore tellement enclavées que, même s’il est toujours possible de les raccorder à la fibre optique, l’investissement serait trop important et le coût se répercutera sur les factures des usagers.

ImportantL’Internet par satellite apparait alors comme la meilleure alternative pour connecter ces zones. Le gouvernement britannique vient de lancer les discussions avec SpaceX, l’entreprise du milliardaire Elon Musk et qui possède, à ce jour, l’une des plus importantes constellations de satellites destinées à la connexion Internet (projet Starlink).

Un simple test débit permet de constater que la vitesse de ce type de connexion n’est pas très éloignée de celle de la fibre optique, mais avec l’avantage d’être accessible depuis à peu près n’importe quel endroit du globe.

Project Gigabit

Raccorder les zones les plus reculées à l’Internet haut débit entre dans le cadre du « Project Gigabit ». Il s’agit d’un projet de grande envergure pour lequel le gouvernement britannique a alloué un budget total de 5 milliards de livres.

Si les négociations aboutissent sur un partenariat, la priorité sera d’abord de connecter les zones les plus reculées, notamment le nord du pays ou encore les Cornouailles, ce qui représente environ 510 000 ménages et entreprises.

ImportantLe « Project Gigabit » devrait donc, selon toutes vraisemblances, s’accomplir avec l’entreprise d’Elon Musk et de sa constellation Starlink composée de milliers de satellites en orbite.

Cependant, le gouvernement britannique n’a pas manqué d’explorer d’autres pistes, au cas où un terrain d’entente ne serait pas trouvé avec SpaceX.

Une des options envisagées consiste à faire appel à un autre milliardaire, en l’occurrence Jeff Bezos, le propriétaire d’Amazon et qui possède, lui aussi, sa propre constellation de satellites Kuiper.

Archives

Je compare les tarifs