La moitié de la population indienne serait exclue de la campagne de vaccination

médecin injecte le vaccin à une patiente

Le protocole de vaccination en Inde ne garantit pas l’accès aux injections à toute la population, selon de nombreux observateurs. En effet, pour décrocher un rendez-vous, il faut s’inscrire en ligne. Or, près de la moitié de la population indienne ne possède pas de Smartphone et n’a pas non plus accès à Internet.

Depuis le 1er mai, tous les adultes en Inde peuvent se faire vacciner s’ils le souhaitent. Mais pour recevoir une injection, les 18-44 ans doivent suivre un protocole strict et s’inscrire en ligne. Une condition contraignante, car près de la moitié de la population indienne réside dans des zones rurales et ne possède pas de smartphone ou n’a pas accès à Internet. Pour se faire immuniser, bon nombre d’adultes n’ayant pas encore d’abonnement à la toile ont effectué un comparatif internet afin de dénicher l’offre la moins chère.

Mais quand bien même ils arriveraient à acquérir un téléphone intelligent et une connexion internet, il reste très difficile d’obtenir un créneau de vaccination.

Opter pour un système de porte-à-porte

Le protocole de vaccination en Inde fait polémique, car il exclut l’accès aux injections aux citoyens les plus pauvres du pays. Les témoignages s’empilent pour dénoncer la stratégie de la campagne d’immunisation contre le covid-19. Seema, une aide-ménagère vivant dans l’État de l’Uttar Pradesh semble résigner à l’idée de pouvoir se faire vacciner un jour. Elle a affirmé ne pas avoir de connexion internet et comptait demander de l’aide aux jeunes de son quartier possédant un smartphone pour s’inscrire en ligne et recevoir une injection. Mais ces derniers ne semblent pas non plus savoir comment procéder.

L’exclusion des personnes les plus précaires est d’autant plus inquiétante, car cette catégorie de la population est la plus exposée au coronavirus. Le cas de Seema en est un parfait exemple. En effet, l’aide-ménagère travaille dans trois foyers par jour.

Les citoyens de l’Inde exigent ainsi une modification du protocole de vaccination. Des observateurs suggèrent de faire des visites à domicile pour les injections au lieu de demander à la population de se rendre dans des centres de vaccination. Pour ce qui est des citoyens résidant dans des zones reculées, la création de cliniques de vaccinations mobiles pourrait être la solution la mieux adaptée.

Qui plus est, ce système de porte-à-porte permettrait d’enjamber l’étape d’inscription à un créneau de vaccination.

Des outils d’alerte

Les nombreuses failles constatées sur le protocole de vaccination en Inde méritent une sérieuse réorganisation. Plusieurs citoyens ont témoigné que décrocher un créneau de vaccination a été un véritable parcours du combattant. Ils ont indiqué avoir veillé plusieurs nuits d’affilée pendant des heures pour surfer sur des portails de vaccination afin de dénicher un créneau libre.

C’est notamment le cas de Devang Bhatt, un jeune homme de 28 ans, qui a navigué des jours durant sur des portails de vaccination dans l’État du Gujarat. Il a finalement décroché un rendez-vous dans une banlieue de la ville. Il a indiqué que ce fut un périple épuisant, mais que ça en valait la peine.

Pour faciliter l’obtention d’un créneau de vaccination, des amateurs d’informatique dans le pays ont développé des outils d’alerte. Grâce à ces dispositifs, les citoyens reçoivent une notification dès qu’une opportunité se présente dans leur ville ou dans les villes avoisinantes. Ce dispositif permet aussi de garantir l’accès aux vaccins aux personnes vivant dans des zones reculées ainsi qu’aux personnes précaires.

En effet, l’idée est que les personnes possédant Internet puissent aider celles qui en sont dépourvues en les prévenant qu’un créneau de vaccination est disponible.

Je compare les tarifs