Le financement participatif vert n’est pas exempt de risques

Concept de croissance de l’argent

Le financement participatif vert séduit actuellement bon nombre de particuliers. Pour ce type crowdfunding, les contributeurs investissent dans des projets de production d’énergie renouvelable. Ainsi, ils deviennent des acteurs de la transition écologique tout en tirant profit de leur investissement.

En 2020, 102,4 millions d’euros ont été collectés par les plateformes spécialisées dans le financement participatif vert en 2020, soit une hausse de plus de +800 % par rapport à 2016.

Certaines d’entre elles proposent également aux investisseurs de cofinancer des entreprises agricoles ou des agriculteurs qui souhaitent développer une activité durable ou écoresponsable.

Néanmoins, il ne faut pas oublier que cette forme de crowdfunding à vocation écologique n’est pas exempte de risques : les fonds investis sont bloqués pendant une longue période (minimum 12 ans) et la rémunération s’effectue sous forme de produits financiers (obligation, private equity...), avec une performance oscillant entre 5 % et 6 % par an. D’autre part, les risques de perte du capital sont bel et bien présents, et le remboursement peut être différé.

Les projets sur les énergies renouvelables ont la cote auprès des particuliers

D’après les chiffres officiels, les projets sur les énergies renouvelables ont la cote auprès des particuliers. Ces derniers préfèrent pour la plupart financer des infrastructures de production d’énergies solaire et éolienne, mais d’autres projets sur l’hydroélectricité, le biogaz ou encore la géothermie les intéressent également.

Important Le ticket d’entrée est souvent modique, et les rémunérations oscillent autour de 5 % par an.

Pour leur part, les consommateurs peuvent contribuer à la réduction de l’émission de gaz à effet de serre en choisissant des offres d’énergie verte. À l’aide de notre comparateur énergie, il est possible d’accéder rapidement aux offres les plus attractives du marché.

Les performances des projets agricoles peuvent aller jusqu’à 7 %

De même, le financement participatif vert concerne le secteur agricole. Plusieurs projets sur l’agriculture durable sont en effet proposés sur certaines plateformes. Selon ces dernières, les performances peuvent aller de 4,5 % à 7 %, et le taux de défaut demeure faible (3 %).

Des levées de fonds sur des projets à impact environnemental sont également lancées par des fintechs. Promettant des gains conséquents, ce type d’investissement comporte des risques élevés, car le remboursement n’est pas garanti, et parfois, il est impossible de récupérer le capital placé.

Archives

Je compare les tarifs