La stratégie climatique de Total a obtenu le soutien des investisseurs

tour total à la défense

La stratégie climatique de Total ne fait pas l’unanimité chez les investisseurs, mais le groupe a réussi tout de même à obtenir 91,88 % de votes favorables lors de l’assemblée générale qui s’est tenue le vendredi 28 mai.

Pour l’heure, le géant français ne compte pas renoncer à de nouveaux projets d’exploration pétrolière et gazière, selon la déclaration de son PDG, dont le mandat est renouvelé par les actionnaires (77,39 %) pour une durée de 3 ans.

Ainsi, malgré l’annonce de certains investisseurs comme la société de gestion Meeschaert, le gestionnaire de fonds OFI Asset Management et l’Ircantec qu’ils voteraient contre ce plan climat, Total a pu faire valider sa résolution.

Énormes dépenses d’investissement consacrées aux hydrocarbures

Important Dans son plan climat, Total prévoit d’investir massivement dans le gaz et le pétrole. En effet, 80 % de ses dépenses d’investissement seront consacrées aux hydrocarbures, ce qui est contraire aux dernières recommandations de l’AIE visant à favoriser l’atteinte de la neutralité carbone en 2050 (Scénario net zéro).

Les actionnaires qui ont voté contre ce plan ont d’ailleurs fait référence à ces recommandations pour inciter le géant pétrolier à faire plus d’efforts pour atteindre ses objectifs climatiques.

À noter que l’assemblée générale a également validé le changement de nom du groupe qui s’appelle désormais TotalEnergies.

Ambitionnant de devenir une major des énergies vertes d’ici 2030, Total compte se servir des revenus issus du gaz et du pétrole pour financer l’investissement dans les énergies renouvelables.

À l’aide de notre comparateur énergie, vous pouvez découvrir les détails des offres de TotalEnergies et d’autres fournisseurs alternatifs présents sur le marché.

Amundi, AXA et BNP Paribas favorables à la résolution de Total

Parmi les investisseurs qui n’ont pas hésité à soutenir le plan climat de Total figurent Amundi, AXA et BNP Paribas.

Par ailleurs, OFI AM, Sycomore AM, Meeschaert AM et Ircantec ont voté contre, conformément à leur annonce quelques jours avant la tenue de l’assemblée générale.

D’autres comme Crédit Mutuel et ses différentes entités se sont abstenus en indiquant qu’ils veulent exiger pour la suite une baisse des activités de production et d’exploration pétrolières.

Archives

Je compare les tarifs