Les avis divergent à propos du projet GNL Québec

Réservoirs de gaz

Les différents sondages réalisés en vue d’évaluer l’acceptabilité sociale du projet GNL Québec ont donné lieu à des résultats contrastés. Les défenseurs, tout comme ceux qui s’opposent à ce projet de construction d’usine de liquéfaction de gaz à Saguenay, cherchent à démontrer, chacun de leur côté, que la population québécoise est pour ou contre cette idée.

Dernièrement, une coalition formée par des organismes environnementaux a demandé à l’institut Léger de mener un sondage en ligne auprès de 1 002 personnes installées dans la province du Québec. Et selon le rapport de cette enquête réalisée entre le 19 et le 21 mars 2021, 52 % de la population ne sont pas favorables à ce projet. À noter tout de même que 42 % des répondants ont déclaré n’avoir jamais entendu parler de ceci.

Hausse éventuelle des factures d’électricité

Les détracteurs du projet dénoncent une hausse éventuelle des factures d’électricité si le gouvernement donne son accord. D’autre part, ils soulignent la quantité importante d’émissions de GES qui va y être associée.

Ainsi, le sondage Léger visait à informer les Québécois de l’impact de la mise en œuvre du projet GNL Québec sur leurs factures d’électricité. Et sans surprise, 87 % des personnes interrogées ont répondu ne pas avoir envie de dépenser plus d’argent pour leurs consommations électriques.

Pour l’heure, ce projet controversé est encore à l’étude. Néanmoins, les consommateurs peuvent limiter l’augmentation de leurs factures en faisant jouer la concurrence. À l’aide d’un comparateur énergie, il est facile d’accéder aux offres de tous les fournisseurs du marché.

Un projet gigantesque qui vise la croissance des exportations de GNL canadiennes

GNL Québec est un projet gigantesque incluant un projet gazoduc (un pipeline de plus de 780 km), un projet énergétique (une usine de liquéfaction de gaz naturel fonctionnant à l’hydroélectricité à Saguenay), et un terminal maritime destiné à faciliter l’acheminement du GNL vers les marchés étrangers.

Si ses promoteurs obtiennent l’aval du gouvernement, les exportations nettes de GNL du Canada progresseront de +27 %.

Important De leur côté, les organismes environnementaux appellent au boycott de ce projet en soulignant que celui-ci générerait une quantité importante de GES. D’autre part, sa réalisation altérerait les écosystèmes terrestres et marins.

Archives

Je compare les tarifs