Lancement officiel du marché du carbone chinois le 16 juillet dernier

centrale de charbon chinoise

La Chine a lancé à la mi-juillet dernière son marché du carbone. Pour Pékin, cette initiative vise à inciter les entreprises à réduire leurs émissions de polluants atmosphériques et gaz à effet de serre. En cas de dépassement du seuil fixé, celles-ci devront verser des compensations financières afin d’obtenir « le droit de polluer ». Le principe consiste à acheter ce droit auprès d’autres entreprises, dont l’empreinte carbone est minime sur ce marché qui vient d’être mis en place.

Premier pays émetteur de gaz à effet de serre dans le monde, la Chine s’est engagée à atteindre la neutralité carbone en 2060. Ce mécanisme pourrait ainsi l’aider à atteindre cet objectif ambitieux. Mais en même temps, le pays veut anticiper les négociations avec l’Union européenne sur la taxe carbone aux frontières, actuellement au cœur du débat à Bruxelles.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Les producteurs d’électricité locaux en première ligne

Le mécanisme s’appliquera progressivement à tous les secteurs d’activité, mais les producteurs d’électricité seront en première ligne. Pour 2021, le prix moyen oscillera autour des 4,60 dollars par tonne, contre 49,40 dollars par tonne au sein du marché du carbone de l’Union européenne. Il appartient aux autorités provinciales de fixer les quotas des centrales thermiques qui fonctionnent pour la plupart au charbon.

Important En France, la taxe carbone s’applique à toutes les activités qui utilisent des énergies fossiles, et elle est intégrée dans les taxes de consommation.

Afin de réaliser des économies sur leurs factures, les consommateurs peuvent choisir des offres moins chères. Et pour trouver facilement celles qui correspondent le mieux à leurs besoins, il leur est conseillé de recourir à un comparateur énergie.

Les autres secteurs industriels seraient concernés d’ici 2025

La Chine prévoit d’étendre peu à peu le mécanisme aux autres domaines industriels au cours des 5 prochaines années. Ainsi, les secteurs de l’aluminium et du ciment intégreraient le marché du carbone dès l’année prochaine. Ceux de l’acier, de la pétrochimie, de l’aviation et du papier devraient être inclus progressivement jusqu’en 2025.

Néanmoins, d’après le CREA (Centre de recherche sur l’énergie et l’air pur),

Le marché du carbone chinois dans sa forme actuelle ne contribuera que très peu à l’atteinte de l’objectif zéro carbone en 2060 visé par le pays.
Je compare les tarifs