Énergies : bientôt un chèque exceptionnel pour les ménages se chauffant au bois

Jeune femme assise et se relaxant devant une cheminée

Une nouvelle aide a été votée pour face à la hausse des prix de l’énergie. Cette fois-ci la prime exceptionnelle concernera les ménages se chauffant au bois.

Nouveau chèque énergie exceptionnel, cette fois-ci à destination des ménages se chauffant au bois. Pour aider l'ensemble des ménages à passer l’hiver et régler leurs factures d’énergie, l’Assemblée nationale a adopté ce mardi une nouvelle aide exceptionnelle. Lors de l'examen en première lecture du projet de budget rectificatif pour 2022, une enveloppe budgétaire d’un montant total de 230 millions d’euros a été acceptée. L'amendement socialiste en faveur de cette aide a été adopté avec 218 voix pour, et une contre.

Cette aide supplémentaire tombe à pic puisqu'elle est très attendue par de nombreux ménages. « Ne pas apporter de réponse pour le bois aurait créé une injustice », estime de son côté Claudia Rouaux, la députée socialiste d’Ille-et-Vilaine. Elle était d’ailleurs l'une des premières à réclamer une aide dès cet été. En ce qui concerne les modalités d’attribution de ce coup de pouce et le montant, ils restent à définir. Néanmoins, la prime pourrait atteindre 200 euros.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Les prix du bois ont bondi de 80% en moyenne en un an

Selon l'Agence de la transition écologique (Ademe), le bois est aujourd’hui la source de chauffage principale pour plus de trois millions de Français . Or, face à la hausse des prix de l’électricité et du gaz, des ménages ont fait le choix de se tourner vers cette source de chauffage plus verte. Résultat : ces derniers mois le nombre de ventes de chaudières à bois a explosé, se traduisant notamment par endroits par une pénurie de granulés et une hausse des prix. En effet, « avec l'explosion des prix de l'énergie, le report vers ce mode de chauffage a provoqué une forte hausse de la demande : en six mois, les ventes de granulés de bois ont doublé en France », détaille l'amendement.

« En parallèle, certains revendeurs sont soupçonnés de restreindre leurs volumes de vente pour tirer les prix à la hausse, certains élus locaux faisant état d'entrepôts pleins. Cette pénurie, peut-être organisée, a fait bondir les prix de 80% en moyenne en un an et fait éclore une galaxie d'escroqueries via des faux sites de vente » précise le texte. Et pour cause, cet attrait soudain pour le bois de la part des consommateurs est une aubaine pour les escrocs sur internet. À ce titre, le ministre délégué aux Comptes publics Gabriel Attal a fait savoir que le gouvernement allait se pencher sur le sujet et qu’il n’hésiterait pas à sévir en cas de fraude avérée.

Je compare les offres