Chèque énergie : une revalorisation jusqu’à 600 euros réclamée par la CLCV

billets de 50€ sur un radiateur

Dans un contexte de flambée des prix de l’énergie, l'association de consommateurs CLCV estime que les aides mises en place actuellement ne suffisent plus pour les ménages. À ce titre, elle demande au gouvernement d’augmenter le montant du chèque énergie pour 2023.

Avec la forte hausse des prix, le portefeuille des Français fait grise mine, et le chèque énergie 2022 distribué à près de 6 millions de ménages ne suffira pas à combler le trou dans leur budget. Bien que le gouvernement ait mis en place une série d’aides ces derniers mois (bouclier tarifaire sur le gaz et l’électricité, remise à la pompe, chèque énergie exceptionnel...), Consommation Logement Cadre de vie (CLCV) réclame une revalorisation du chèque énergie 2023, pour faire face à la flambée des prix.

En effet, dans un communiqué de presse publié lundi 14 novembre, l’association nationale de défense des consommateurs estime que « face à l’explosion des prix de l’énergie, les aides actuelles sont insuffisantes pour les ménages ».

Je compare les fournisseurs d'énergie

Un chèque insuffisant pour régler des factures allant jusqu'à 2 000 euros

L’association avance que le montant du chèque énergie ne permettra pas de contrebalancer la hausse des prix du gaz et de l’électricité, annoncée pour 2023. En 2022 ce coup de pouce était compris entre 48 et 277 euros par an . Un montant qui varie notamment en fonction du revenu fiscal de référence du foyer, ainsi que de sa consommation. Le problème pointé ici par l’association est que « le coût du chauffage est actuellement de 1200 à 2000 euros par an, avec une aggravation de 15% en 2023 », soit une augmentation de la facture comprise entre 180 et 300 euros à venir.

L’association interpelle donc le gouvernement : « non, 48 euros par an de chèque énergie ne permettent pas de payer sa facture de chauffage pour un célibataire ayant un revenu de 900 euros par mois. Non, 277 euros par an ne permettent pas de payer sa facture de chauffage pour une famille monoparentale avec 2 enfants et un revenu de 840 euros par mois ».

Près de la moitié de la population se trouverait en situation de vulnérabilité financière

Ainsi, « la CLCV propose de revaloriser le chèque énergie pour 2023 de 200 à 600 euros en fonction des revenus ». Le but est d’aider les ménages les plus modestes à faire face à la flambée de leur facture en 2023. Elle propose par ailleurs d’ étendre cette aide à une plus large part de la population.

Et pour cause, « les mesures exceptionnelles prises par le gouvernement en 2022, dont un virement de 100 à 200 euros payé en novembre et distribué à 12 millions de foyers, démontrent l’importante vulnérabilité financière de 40% de la population française », explique l'association. Et si aujourd’hui « beaucoup de consommateurs doivent choisir : manger ou se chauffer », la situation ne devrait pas s’améliorer en 2023 sans un geste supplémentaire du gouvernement.

Je compare les offres