La pandémie de covid-19 a freiné la transition énergétique

fleur et voiture

En plus d’avoir mis le monde au ralenti pendant un long moment, la pandémie de covid-19 a également mis un coup d’arrêt à la transition énergétique. Résultat : les objectifs fixés par l’accord de Paris ne seront pas atteints dans les délais impartis. Avant de poursuivre leur migration vers des énergies plus propres, les industries vont d’abord chercher à survivre à la crise.

Une baisse des émissions, mais pas pour les bonnes raisons

Au plus fort de la crise sanitaire, c’est-à-dire à partir du moment où le premier confinement a été décrété, une diminution significative des émissions de gaz à effet de serre a été constatée. Mais la baisse de -6 % enregistrée l’année dernière (par rapport à 2019) est essentiellement due à l’arrêt des activités des entreprises.

Le problème est que, dans le même temps, le processus de transition énergétique s’est également vu coupé dans son élan. Par conséquent, au moment de la reprise, le volume des émissions est immédiatement reparti à la hausse.

Ce contretemps entraînera inéluctablement un retard conséquent dans l’atteinte des objectifs fixés, entre autres la réduction de 50 % des émissions de gaz à effet de serre liés à l’énergie d’ici 2030 et leur suppression totale d’ici 2050.

Important À la première date butoir, selon les analystes, le dioxyde de carbone rejeté dans l’atmosphère sera en baisse de 9 % tout au plus. Quant à l’horizon 2050, le scénario le plus optimiste ferait mention d’une diminution de 45 % par rapport au volume des émissions en 2019.

Pour rappel, l’accord de Paris avait pour but de limiter à 1,5 °C le réchauffement climatique à la fin de ce siècle. Mais compte tenu des circonstances, il faudrait plutôt tabler sur une augmentation de 2,3 °C selon les experts.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Les entreprises et « l’efficacité énergétique »

Pour se rapprocher au plus près des objectifs, les entreprises, notamment celles du secteur industriel, sont invitées à prôner l’efficacité énergétique.

Autrement dit, elles sont encouragées à mettre en place des moyens de réduire leur consommation en énergie tout en restant productives.

Dans cette optique, le recours à l’outil comparatif énergie est un bon début puisqu’il permet d’opter pour les énergies les moins coûteuses ou encore de choisir celles qui sont considérées comme les plus respectueuses de l’environnement.

Je compare les tarifs