La tempête hivernale au Texas a fait apparaître au grand jour les faiblesses des énergies renouvelables

Tempête hiver texas energie renouvelable

La vague de froid qui a frappé le Texas au mois de février a bouleversé l’approvisionnement en énergie de l’État. Plus de 2,5 millions de ménages ont souffert d’une coupure d’électricité. Il s’en est suivi une pénurie d’eau. L’insuffisance d’énergie a entraîné une chute de la pression dans les tuyaux. Cet évènement a ravivé le débat sur la transition énergétique.

Faut-il renoncer aux énergies fossiles ?

La scène est inimaginable dans un si grand État du pays de l’oncle Sam : des millions de foyers qui se retrouvent sans électricité et sans eau. Des habitants qui font la queue, drapés de couvertures chaudes, pour se procurer du gaz. Des élus qui appellent la population à faire bouillir l’eau avant de l’utiliser… Bref, la vague de froid qui a frappé le Texas a été une véritable catastrophe.

Le Texas peut pourtant se targuer d’être le seul État du pays à disposer d’un réseau électrique autonome et indépendant. Le comparatif d’énergie le classe parmi les plus gros producteurs d’électricité des États-Unis. Personne n’aurait pu imaginer une défaillance de son réseau électrique. C’est un coup dur pour la fierté texane.

Important Cet évènement climatique désastreux a ravivé les attaques politiques envers la transition énergétique. Les partisans des combustibles fossiles n’ont pas tardé à critiquer le Green New Deal, s’appuyant sur les dégâts occasionnés par cette vague de froid pour argumenter sur le danger que représente la transition énergétique pour les États-Unis. De leurs avis, le déclin de la production d’électricité s’explique par la fermeture des stations de production d’énergie solaire et éolienne. Justifiant ainsi la nécessité du recours aux énergies fossiles.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Appel à une surproduction en cas d’hiver rigoureux

Du côté du gestionnaire du réseau électrique pourtant, la chute de la production est liée à des pannes survenues sur des sites de production d’énergie en majorité alimentés par le nucléaire, le charbon et le gaz.

Les élus locaux appellent quant à eux à éviter toute récupération politique de cet évènement hors du commun. Soulignant au passage que la population avait froid, qu’elle a fait de son mieux pour survivre et se prépare à passer encore plusieurs jours sans électricité. Les habitants espèrent d’ailleurs que le réseau pourra tenir en cas de nouvelle vague de froid.

Rappelons qu’après un premier épisode de vague de froid en 2011, les autorités fédérales ont recommandé la préparation du réseau électrique texan à des surproductions en cas d’hiver rigoureux. Les recommandations n’ont pas été suivies jusqu’ici.

Je compare les tarifs