Un parc photovoltaïque géant sera construit au Sahel

Parc photovoltaique géant sahel

La Banque africaine de développement vient d’accorder son appui technique à l’initiative Desert to Power (D2P), laquelle vise à construire un parc photovoltaïque géant dans la région du Sahel. Ce projet transformera cette région désertique en l’un des plus importants sites de production d’énergie solaire de la planète.

Un projet électrique géant

Le projet vise une capacité de production de 10 GW d’électricité d’ici 2025. Ce qui permettra d’assurer l’alimentation en énergie de 250 millions d’individus, dont une première connexion au réseau électrique pour plus de 90 millions.

En plus des installations domestiques, l’initiative prévoit le déploiement de mini-réseaux photovoltaïques et la construction de sites de production d’électricité captive à but industriel et commercial. Des collaborations avec des programmes agricoles et hydrauliques sont également prévues.

Important Ce projet permettra de tirer vers le haut le taux d’accès à l’électricité de la population locale. Ce qui dynamisera le développement économique et social dans la région, et stimulera les innovations dans les différents domaines d’activité.

En effet, selon la BAD,

L’insuffisance, voire l’absence d’infrastructures énergétiques, figure parmi les principaux freins au développement et au progrès du continent.

En plus, selon un comparatif d’énergie, l’électricité produite sera plus abordable.

L’initiative D2P représente ainsi un important levier pour au moins quatre des axes de développement stratégique de l’Afrique, telles que définies par la BAD, à savoir :

  • l’éclairage et l’alimentation en énergie du continent ;
  • la nourriture pour tous ;
  • l’industrialisation du continent ;
  • l’intégration de l’Afrique et l’amélioration de la qualité de vie des Africains.

Fédération de plusieurs acteurs

À noter que d’ici 2040, le rapport de la BAD anticipe un repli du PIB de -2 % à -4 % par an dans la région du Sahel du fait du changement climatique. Face à cette situation alarmante, l’institution alloue de plus en plus de ressources dans la lutte contre le changement climatique et le renforcement de la résilience climatique.

De 338 millions de dollars en 2016, les financements déployés par la BAD ont atteint 2 milliards de dollars en 2019. Son engagement croissant dans le secteur des énergies renouvelables a d’ailleurs contribué à la fédération d’importants partenaires autour du projet D2P pour ne citer que la BEI, le fonds vert pour le climat, l’AFD, Africa 50, l’Agence internationale pour les énergies renouvelables, et Power Africa.

Selon un communiqué,

11 pays africains sont engagés dans le projet, incluant le G5 Sahel.

Le secteur privé est par ailleurs invité à prendre part au projet afin d’en accélérer le déploiement. La banque fournit un appui technique dans ce sens, notamment en ce qui concerne la production et la distribution de l’énergie.

Archives

Je compare les tarifs