L’OPEP+ souhaite augmenter son volume de production

Augmentation volume production opep+

La transition écologique a amené les pays membres de l’OPEP+ à accepter une réduction progressive de leur production. Un accord a même été signé en ce sens, avec 7,7 millions de barils par jour en moins. Mais la pandémie de Covid-19 a fait baisser considérablement le prix de l’or noir, si bien que l’engagement initial semble désormais insoutenable pour les producteurs.

Une coupe moins importante

Avec le confinement décrété un peu partout dans le monde et l’immobilisation des véhicules motorisés en tout genre, la demande mondiale en pétrole a connu une baisse sans précédent. Le prix du baril a suivi la même courbe, au grand désarroi des pays membres de l’OPEP+ (Organisation pays exportateurs de pétrole et leurs alliés).

Par la voix du ministre saoudien de l’Énergie, l’OPEP+ a exprimé son souhait de revoir les termes de l’accord datant d’avril dernier et qui porte sur la réduction de la production de pétrole.

Important À l’heure actuelle, l’OPEP+ est tenue de réduire de 7,7 millions de barils sa production quotidienne. Sa requête consiste à ajuster l’accord et à ramener ce chiffre à 5,8 millions de barils à partir de l’année prochaine.

La priorité est désormais la stabilisation du marché, lequel a été fortement perturbé par la paralysie économique. L’ajustement de l’accord demandé par l’OPEP+ a eu l’approbation de tous ses membres, mais ces derniers n’ont pas fourni davantage de détails concernant leur plan d’action.

Je compare les fournisseurs d'énergie

Tout repose sur la découverte d’un vaccin

La révision à la hausse de la production maximale autorisée ne sera pas suffisante pour sauver le marché du pétrole. Tant que le virus circulera, des confinements continueront à être décrétés et, par voie de conséquences, réduiront de manière drastique les besoins des ménages en carburant. Ces derniers useront moins du comparatif énergie en étant bloqués à leur domicile.

Selon le ministre saoudien,

La découverte d’un vaccin est la seule solution viable pour un éventuel retour à la normale.

Et justement, le vaccin développé par Pfizer a déjà réussi avec succès plusieurs phases et semble donner des résultats satisfaisants face au virus (90 % d’efficacité, selon les derniers chiffres communiqués). Si le vaccin franchit l’actuelle phase 3 du test, il suffira au aboratoire d’obtenir l’homologation des autorités compétentes pour lancer la production à grande échelle.

Je compare les tarifs