Évolution du mix énergétique américain entre 2019 et 2020

Evolution mix énergetique américain

Les Américains étant les plus gros consommateurs d’énergie au monde, il paraît intéressant de s’intéresser aux chiffres du secteur pour le pays. Ces dernières années, la composition du mix énergétique des États-Unis a connu une évolution notable, avec une part croissante du gaz naturel et l’essor des sources renouvelables, alors que le pétrole et le charbon sont en perte de vitesse.

Mix énergétique dominé par les énergies fossiles

D’après l’Agence internationale de l’énergie, « chaque Américain a consommé en 2018 6,8 tonnes d’équivalent pétrole (tep) », soit par exemple 84 % de plus qu’un Français. En 2019, la part du pays sur la consommation mondiale est de 16,2 %, ce qui le place au deuxième rang derrière la Chine, laquelle pèse 24,3 %. Cette proportion a progressé de 5,3 % sur la période 2009-2019.

Les États-Unis sont toujours un gros émetteur de CO2 lié à l’énergie avec près de 5 milliards de tonnes l’an dernier, ce qui correspond à 14,5 % du total mondial, les énergies fossiles dominant encore dans le mix énergétique.

Une analyse des données de l’Energy Information Administration pour les six premiers mois de 2020 montre que

69,2 % de la consommation d’énergie primaire provient du gaz naturel et du pétrole et autres hydrocarbures liquides.

Les États-Unis en sont d’ailleurs les plus gros producteurs mondiaux (respectivement 17,9 % et 23,1 % de la production globale), notamment grâce à la hausse de la contribution de l’industrie du schiste. Celle-ci a cependant subi le contrecoup de la crise sanitaire, qui a causé un effondrement du cours du baril de pétrole brut et de la production en dessous du seuil des 10 millions de barils par jour à la fin de l’été 2020.

Essor des énergies renouvelables au détriment du charbon

Pour autant, les exportations d’énergie ont dépassé les importations en 2019, ce qui n’était plus arrivé depuis 1952. Cet écart est principalement attribué au gaz naturel, les volumes importés de pétrole brut étant toujours nettement supérieurs aux exportations. Le gaz naturel occupe d’ailleurs une place grandissante dans la production d’électricité avec 39,2 % du mix électrique durant la première moitié de 2020 (+7,2 % sur un an malgré l’impact de la crise du Covid-19 sur la consommation).

Important De son côté, la consommation de charbon a chuté de 20 % entre 2016 et 2019 au profit du gaz naturel et des sources renouvelables pour l’électricité.

Alors que la part du charbon n’est plus que de 17,1 % après un repli continu sur six ans pour le charbon, jusqu’à tomber à un seuil jamais observé depuis 1964, les filières dites « décarbonées » progressent, représentant 42,3 % de la production totale. Les statistiques des comparateurs énergie montrent l’intérêt croissant des ménages pour ce type de solutions plus écologiques.

Ainsi, la part des sources renouvelables a augmenté de 5,9 % au 1er semestre 2020 en comparaison avec celui de 2019. Sur ce secteur, l’éolien fait la course en tête et pèse pour 9,1 % dans le mix électrique entre le 1er janvier et le 30 juin 2020. Dans certains États, cette proportion se rapproche même des 20 %, notamment au Texas, numéro un en termes de production éolienne.

Je compare les tarifs