Retour sur le site meilleurtaux.com

Le surcoût pour le développement des énergies renouvelables pour les finances publiques inquiète la CRE

Parc éolien surplombant des rangées de panneaux solaires sur un flanc de colline.

La Commission de régulation de l’énergie a révisé ses prévisions et augmenté le coût du soutien public au développement des énergies renouvelables. La CRE estime à 12 % la hausse des charges de service public de l’énergie. Ses derniers calculs intègrent notamment la forte baisse des prix du marché de l’électricité provoquée par la crise sanitaire.

Surcoût de 1,1 milliard d’euros dû à la crise sanitaire

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) annonce qu’

En 2020, 5,81 milliards d’euros devront être prélevés dans les caisses du Trésor public pour soutenir les énergies renouvelables.

Cela représente une dépense supplémentaire de 1,1 milliard d’euros (+12 %), les prévisions initiales du régulateur faisant état de 4,7 milliards.

Important Les charges de service public de l’énergie vont donc s’élever, non pas à 7 929 milliards comme prévu, mais à 8 851 milliards d’euros pour l’année.

Elle explique cette augmentation par

La chute des prix sur les marchés de gros pendant le confinement, le mégawattheure ayant perdu 18,5 euros par rapport à ses dernières estimations.

En effet, alors que les prix de l’électricité dégringolaient, les panneaux solaires et les éoliennes ont fonctionné sans interruption. De plus, l’éolien a profité de la météo clémente du premier trimestre 2020, qui a permis de dépasser de 3 TWh les prévisions de production.

La CRE évoque par ailleurs une

Diminution comprise entre 15 % à 20 % de la consommation électrique des Français sur la période à cause du confinement.

Pour payer moins cher, certains ont changé de fournisseur en s’aidant d’un comparateur d’énergie en ligne, un outil gratuit, rapide et efficace.

Les recommandations de la CRE face à la hausse du coût public

La CRE anticipe un

Maintien du montant des charges publiques sur une tendance haussière l’année prochaine.

Important À 9,1 milliards, le coût public pour 2021 sera de 12 % supérieur à son niveau de 2019.

Selon le régulateur,

62 % de cette somme seront alloués au soutien aux énergies renouvelables électriques, le photovoltaïque devant bénéficier de 32 % du budget, contre 19 % pour l’éolien en France continentale.

L’autorité s’alarme de cet accroissement et préconise de faire un choix entre les différentes installations sur la base de la dépense nécessaire à leur développement. Ce faisant, elle critique la cherté du photovoltaïque et recommande de mettre en œuvre des mesures visant à alléger son poids sur les finances publiques.

Elle rappelle qu’avant le moratoire,

Le tarif d’achat du MWh tournait autour de 510 euros.

Aussi, les installations déjà subventionnées ont absorbé 73 % des charges totales pour 2019. S’y ajoute une aide de 185 euros/MWh pour le petit photovoltaïque. En comparaison, le soutien aux grands projets au sol est inférieur à 60 euros/MWh. Enfin, la Commission juge « importante et urgente » l’accompagnement direct aux installations de moins de 9 kWc.

Archives

2020
Pourquoi payer plus cher ?
Quelles offres souhaitez-vous comparer ?
Electricité Gaz
Je compare
Je compare les tarifs