Retour sur le site meilleurtaux.com

La production d’électricité 100% renouvelable est envisageable en France, mais dans plus d’une décennie

Parents montrant un panneau photovoltaique à leur enfant

La production d’électricité 100% renouvelable est envisageable en France, mais dans plus d’une décennie. C’est en cette phrase que se résume en grosso modo les points de vue de certains analystes qui se sont récemment donné pour mission de concentrer leurs études sur ce sujet en prenant en compte différents paramètres.

À travers un comparateur énergie, l’on constate que la France figure en haut des marches dans la liste des pays à accorder beaucoup d’importance à la production d’électricité verte se reflétant d’ailleurs dans ses efforts à mettre sur pied différents projets et structures allant dans ce sens.

D’où la question de savoir si elle serait en mesure de basculer dans le 100% renouvelable dans un avenir proche. Et d’après les observateurs, la réponse est oui, mais pas pour demain puisqu’il faudra attendre jusqu’en 2035 pour espérer atteindre cet objectif pour les avis les plus positifs en notant cependant que d’ici là, la nation aura effectué d’énormes bonds en avant en matière de mix énergétique, grâce à différents leviers.

Électricité française 100% renouvelable oui, mais pas pour demain

La France capable d’atteindre l’objectif du 100% renouvelable dans le domaine de la production d’électricité. C’est sur ce sujet que se sont dernièrement penchés certains analystes cherchant à y trouver une réponse. Et en compilant leurs avis, l’on pourrait dire que le pays peut s’attendre à un aboutissement positif, mais pas pour demain.

Dans ce sens, Xavier Barbaro l’homme à la tête d’une entreprise française spécialisée dans la vente d’électricité verte à des États, entreprises ou à EDF a partagé son point de vue en s’exprimant en ces termes :

Ce ne sera sûrement pas pour 2025, mais peut-être pour 2035.

Xavier Barbaro

Ainsi, pour ce PDG de Neoen, la réponse est oui en tenant en compte le fait que le système est désormais venu à bout des principaux obstacles lestant son avènement. À cet expert de souligner :

Aujourd'hui, on est non seulement capable de transporter de l'électricité verte partout dans le pays, mais aussi de la stocker. Économiquement, l'activité du renouvelable est aussi devenue beaucoup plus rentable. En dix ans, les coûts de production dans le solaire ont été divisés par 10.

Ce qui n’est pas trop de l’avis de Bertrand Cassoret, faisant valoir que :

Avec l'éolien et le solaire, la production est liée à la météo. C'est donc compliqué de compter largement dessus.

Bertrand Cassoret

Pour sa part, cet enseignant-chercheur à l'université d'Artois voit ainsi la situation un peu plus compliquée en précisant toutefois que :

Il est possible de réduire la part des énergies fossiles dans le mix énergétique, oui, mais la remplacer complètement, c'est une autre histoire.

Bertrand Cassoret

Et d’ajouter :

Si on voulait atteindre l'objectif de 100% d'énergies renouvelables, il faudrait diviser par 2 voire par 3 nos consommations. Or, la relance économique va nécessiter beaucoup d'énergie.

Bertrand Cassoret

Le pays est sur la bonne voie

Que ce soit à travers l’avis de Bertrand Cassoret ou de Xavier Barbaro, l’on constate que la France est sur la bonne voie dans sa ruée vers la transition énergétique visant à accorder davantage d’importance à l’énergie verte dans sa production d’électricité. Et ce n’est pas faute de le croire si l’on tient compte des efforts effectués pour y parvenir en rappelant que dans ce sens, la dernière en date est un projet colossal. Celui qui vise la mise en place de 10 centrales solaires réparties un peu partout sur l’ensemble du territoire et qui seraient capables de produire 41,5 GWh d’électricité par an, grâce à une puissance totale de 32 MWh. Une initiative qui devrait permettre à l’Hexagone d’obtenir une baisse moyenne annuelle de 3 700 tonnes en matière d’émission de gaz à effet de serre.

S’ajoutant à cela, les analystes ont également signalé que la prise de conscience de la population française y jouera un rôle crucial. C’est du moins, l’avis de Xavier Barbaro soulignant que :

Les Français semblent aussi prêts à changer de modèle. Ils se préoccupent de plus en plus du changement climatique et, depuis le Covid, prennent conscience de l'importance de préserver notre souveraineté énergétique.

Xavier Barbaro

En parlant de cette pandémie, il serait d’ailleurs utile de rappeler qu’en forçant les gouvernements à adopter les mesures de confinement, elle a permis au monde de réduire son taux d’émission de CO2 à hauteur de 8% à 2,5 milliards de tonnes en moins d’un an. Un niveau que l'Agence internationale de l'énergie (AIE) aimerait maintenir pour l’inciter à mettre sur pied un dispositif allant dans ce sens en faisant valoir dans son rapport publié à la date du 18 juin dernier que :

L'AIE propose d'investir chaque année, entre 2021 et 2023, 1 000 milliards de dollars (890 milliards d'euros), soit environ 0,7% du produit intérieur brut (PIB) mondial actuel, en faveur d'une relance durable.

Un budget conséquent qui, selon cette institution sise à Paris, servira à :

  • Renforcer l'efficacité énergétique des bâtiments ;
  • Améliorer les réseaux d'électricité ;
  • Étendre les lignes de train à grande vitesse ;
  • Supprimer les aides aux énergies fossiles ;
  • Accélérer le développement des énergies renouvelables, notamment le solaire et l'éolien.

Soit, autant de leviers qui, un jour ou l’autre, permettront à de nombreux pays et principalement à la France d’atteindre cet objectif qui est de miser essentiellement sur l’énergie renouvelable dans sa production d’électricité.

Archives

Pourquoi payer plus cher ?
Quelles offres souhaitez-vous comparer ?
Electricité Gaz
Je compare
Je compare les tarifs