La plupart des Français prêts à consommer moins d’électricité et de gaz

Français baisse consommation électricité gaz

Selon un sondage réalisé par Opinionway-Square, plus de trois quarts des Français se préparent à une envolée des prix des produits alimentaires et du changement pour les prochains mois. Plus important encore, ils sont à 85 % à s’attendre à une hausse des prix de l’énergie et à penser que le gouvernement restera les bras croisés face à la situation.

Des impacts sur le bien-être

Important Les Français anticipent une explosion des prix d’énergie (sauf du bois de chauffage) au cours des prochains mois. Environ 69 % d’entre eux redoutent une flambée des prix du gaz naturel, de l’essence ou du diesel.

Selon Frédéric Micheau, directeur général adjoint d’OpinionWay,

La question du pouvoir d’achat est un sujet de préoccupation majeure pour la plupart des Français. C’est le cas pour les ménages les plus modestes ainsi que ceux qui vivent à la campagne, dont l’utilisation de la voiture est incontournable lors des déplacements.

Frédéric Micheau

Il rajoute que

Ces anticipations pessimistes se reflètent déjà dans les comportements et ont des impacts directs sur le bien-être au quotidien des Français.

Frédéric Micheau

Plus de 50 % des personnes interrogées assurent ne plus se servir de leur voiture, même celles qui vivent en milieu rural. La même proportion avoue également réduire le chauffage et débrancher les appareils électriques non utilisés.

Par ailleurs, plus d’un tiers affirment couper le chauffage même s’ils ont froid. Il en est de même pour 58 % des ménages avec un revenu de moins de 1 000 euros par mois.

À noter que pour trouver les meilleures offres en énergie et ainsi palier une éventuelle hausse, n’hésitez pas à utiliser un comparateur énergie.
Je compare les fournisseurs d'énergie

Une réduction de la TVA

Si les Français ne s’attendent pas à ce que le gouvernement prenne des mesures pour éviter l’augmentation des prix de l’énergie, ils comptent toutefois sur son action pour trouver un moyen de préserver leur pouvoir d’achat.

Pour le logement, la réduction de la TVA sur les sources d’énergie et un gel des tarifs sont réclamés par 50 % des personnes interrogées.

Marine Le Pen a notamment inclus ces deux mesures dans sa campagne. Les électeurs d’Emmanuel Macron et de Benoît Hamon en 2017 sont plutôt favorables pour des mesures à long terme, comme l’obligation de réhabiliter les logements les plus énergivores.

Je compare les tarifs