Les premiers utilisateurs de la 5G restent un peu sur leur faim

Premiers utilisateur 5G

La 5G devait révolutionner Internet et accroître de manière exponentielle la vitesse de connexion et de téléchargement, mais à l’heure des premiers tests, les usagers semblent rester sur leur faim. D’après eux, le débit est à peine supérieur à ce qu’ils connaissent déjà et les promesses faites s’apparentent à un écran de fumée. Mais les opérateurs leur demandent d’être patients.

La vitesse viendra… Doucement, mais surement !

Le premier test de la 5G à Nice aura donc laissé une impression mitigée aux usagers d’Internet. Pour le moment, la réalité est très en deçà des vitesses annoncées. Alors que la 5G est censée être dix fois plus rapide que la 4G, après un premier test débit, la différence entre les deux réseaux est à peine perceptible.

Les opérateurs, notamment SFR qui a été le premier à déployer la 5G à Nice, mettent cette contre-performance sur le compte de l’incompatibilité des équipements, mais également sur l’évolution de la vitesse qui devrait être progressive.

À la manière d’un moteur diesel, la 5G devrait donc démarrer doucement et gagner en fluidité au fur et à mesure.

ImportantCertains usagers, convaincus d’avoir les bons équipements, parlent plutôt de l’existence de deux réseaux : un qui a une fréquence de 3,5 GHz et qui est apte à tenir les vitesses de connexion promises et un autre à 700 MHz, celui auquel ont eu droit les internautes niçois lors du lancement.

La vitesse maximale atteinte par un internaute est de 302 Mbps, mais pour cela, il fallait se trouver à un endroit précis, en l’occurrence sur l’avenue Jean-Médecin. Ailleurs, le débit oscillait autour de 110 Mbps.

À quand donc la vraie 5G ? Il s’agit-là, selon l’association de protection des consommateurs UFC-Que Choisir, d’une erreur de communication de la part des opérateurs, parce que le très haut débit ne sera une réalité qu’une fois toutes les nouvelles antennes activées et opérationnelles.

Selon les explications apportées par le fournisseur d’accès Orange, la vitesse augmentera progressivement, à raison de 40 % à 50 % par an.

Le « sprint final » pour les opérateurs

Même si SFR a eu le privilège d’inaugurer la 5G à Nice, les autres opérateurs restent dans la course pour la fourniture de la 5G.

Toujours du côté de la Côte d’Azur, Free a déjà mis en place des antennes 3,5 GHz, mais pas en quantité suffisante pour assurer une couverture totale.

Archives

Je compare les tarifs