Internet : les grands fournisseurs chinois boudés par les bailleurs

rapidité d'internet sur téléphone

Les temps sont durs pour les mastodontes de l’Internet en Chine. Leur cote en Bourse n’en finit pas de dégringoler, notamment à cause de la politique adoptée par le gouvernement concernant l’éthique et les pratiques des principaux acteurs de la Toile. Et bien évidemment, les déboires des acteurs chinois font le bonheur de leurs homologues occidentaux (GAFAM).

Les malheurs des uns…

Cette fois, la concurrence n’est pas plombée par les consommateurs frileux. Aussi bien en Chine que dans le reste du monde, la demande ne semble pas faiblir. Le test débit reste une pratique courante, signe que les ménages cherchent toujours à s’équiper d’une connexion Internet, non seulement pour les besoins de leur profession (télétravail, entre autres), mais également pour la vie de tous les jours (commerce en ligne, location de véhicules, études et autres divertissements).

Le problème est donc ailleurs pour les acteurs chinois du web, plus précisément pour les plus hautes instances. En effet, la décision du gouvernement d’approfondir les enquêtes concernant l’éthique et les pratiques des grandes entreprises chinoises du numérique a eu pour effet immédiat de faire chuter de manière spectaculaire le cours de leurs actions.

D’après les chiffres publiés, Tencent a subi un plongeon de -18 % à Wall Street le mois dernier, lui faisant perdre jusqu’à 170 milliards de dollars. Jamais le géant chinois n’a connu pareille déconvenue par le passé. Meltuan et Alibaba ne s’en sortent guère mieux en affichant respectivement des baisses de -29 % et -13 %.

Le gouvernement chinois essaie de tempérer les ardeurs et de rassurer les acteurs et investisseurs. Il a même sollicité une entrevue inopinée avec les banques du pays, mais la disparition de toute crainte est encore loin d’être acquise.

…font le bonheur des autres !

La mésaventure des géants chinois du web permet à ceux des autres pays du monde, notamment les GAFAM, d’être plus sereins. La menace venue de l’Empire du Milieu s’estompe ainsi peu à peu pour ces derniers.

La situation devrait continuer à aller dans ce sens, à moins que le gouvernement chinois fasse volte-face et abandonne sa politique de contrôle.

Difficile d’affirmer s’il existe une relation de cause à effet, mais pendant que les acteurs chinois voient s’enfuir les investisseurs, les GAFAM semblent avoir le vent en poupe et enregistrent des records historiques.

Je compare les offres