Plus de 10 millions de Français ont choisi la fibre optique

Millions français fibre optique

La fibre optique poursuit son essor à travers la France, notamment grâce à l’accélération de la densification du réseau. L’Autorité des télécoms (Arcep) recense 10,4 millions de foyers connectés à internet via la fibre optique. Parmi eux, 3,3 millions ont signé leur contrat l’an dernier, séduits par ses performances.

Croissance rapide du réseau de fibre optique malgré la crise

Depuis le premier confinement, des millions de Français sont passés au télétravail et les étudiants travaillent à distance une partie du temps. De manière générale, à cause du confinement et du couvre-feu, les personnes passent plus de temps à leur domicile et souhaitent disposer d’une connexion internet performante comme le prouvent les tests de débit.

Selon l’Arcep,

10,4 millions de foyers sont abonnés à la fibre optique sur un total de 30,6 millions de contrats à haut et très haut débit fixe (ADSL/VDLS, fibre et câble).

Les efforts de déploiement de la technologie ont contribué à ce gain de popularité rapide : aujourd’hui, le régulateur estime à

24,2 millions le nombre de locaux (incluant des habitations, des immeubles professionnels…) pouvant être raccordés au réseau si leurs occupants le souhaitent.

Cela représente une progression annuelle de 19 % qui mérite d’être saluée dans un contexte de crise. Hormis une décélération en mars, le rythme des acteurs du marché et de leurs sous-traitants a été soutenu jusqu’en fin d’année. Rien qu’au dernier trimestre 2020, 1,9 million de locaux sont éligibles au FTTH (fiber to the home), un chiffre en hausse de 16 % sur un an.

Poursuite des efforts de couverture sur l’ensemble du territoire

Cédric O parle d’un

Record, permis par l’engagement des pouvoirs publics aux côtés des collectivités territoriales et des opérateurs.

ImportantCar pour l’Exécutif, réduire la fracture numérique à travers l’Hexagone, et tout particulièrement en zone rurale, représente un enjeu majeur.

Le secrétaire d’État au Numérique et aux Télécoms souligne que les efforts se poursuivent, avec une enveloppe de 570 M€ destinée à la couverture de nouvelles zones.

Toutes les communes, même de densité moyenne, rejoindront les réseaux privés développés par les opérateurs télécoms ou ceux détenus par les collectivités locales, comme c’est le cas dans les zones dites RIP (réseaux d’initiative publique). Paradoxalement, sur les territoires très denses, l’Arcep constate toujours une

Insuffisance d’infrastructures par rapport à la demande.

L’ensemble du secteur suit la croissance de la fibre avec la plus grande attention, car elle conditionne le retrait du cuivre du marché. Cela permettrait de se libérer du monopole d’Orange, propriétaire du réseau qui supporte l’ADSL et à qui les autres utilisateurs paient un loyer. De plus, un réseau fixe unique représente pour tous une solution plus économique et écologique.

Je compare les offres