Une nouvelle route numérique de 6 800 km permettra à des millions d’Européens de profiter d’internet très haut débit venu d’Amérique

Nouvelle route numérique millions europeens internet haut débit

Pour Orange et ses partenaires, l’heure est venue d’améliorer la qualité de leurs services. Du moins, en ce qui concerne leurs clients de l’Europe et de l’Amérique du Nord qui auront bientôt la chance de profiter des avantages d’une connexion internet à très haut débit, grâce à une nouvelle route numérique reliant les États-Unis au Vieux continent.

D’ici début 2022, un comparatif internet permettra aux utilisateurs de la fibre optique de découvrir qu’ils ont à leur disposition un service trois fois plus puissant. Du moins, pour ceux qui auront la chance d’être raccordés à la nouvelle route numérique de 6 800 kilomètres actuellement mis en place par Orange en collaboration avec Facebook, Vodafone et Alcatel Submarine Networks.

En effet, tout indique que ces opérateurs ont uni leurs forces pour permettre à une connexion internet très haut débit venant des États-Unis, grâce à un câble de télécommunication traversant les fonds de l’océan Atlantique pour rejoindre la plage du Porge en Gironde, sa porte d’entrée pour l’Europe.

Motivé par différentes raisons

Pour Orange, il est temps de passer à la vitesse supérieure pour ce qui est de ses services internet liés à la fibre optique. Raison pour laquelle, cet opérateur tricolore a décidé de consacrer 250 millions d’euros dans un projet qui devrait l’aider à venir à bout des objectifs qu’il s’est fixé d’atteindre.

Tout cela pour dire que ce FAI est motivé par différentes raisons. À commencer par le fait qu’il se doit d’être en mesure de répondre à un besoin croissant en matière de trafic étant donné que celui-ci double de volume tous les deux ans pour l’Europe et l’Amérique du Nord avec une accélération considérable lors des périodes de confinement liées à l’épidémie du coronavirus.

Une situation qui intervient, alors qu’en parallèle, les infrastructures permettant d’assurer l’accessibilité ont atteint leur limite. Ce, en faisant allusion à celles empruntant la voie sous-marine de l’océan Atlantique qui ne sont désormais plus en mesure de suivre le rythme sous le poids des années étant donné qu’elles ont été installées en début des années 2000.

Ainsi, la priorité du groupe serait de les remplacer par de nouvelles installations trois fois plus performantes que les internautes pourront utiliser pour les 20 prochaines années en ciblant des millions d’individus répartis à travers le continent européen.

Un câble transatlantique de 6 800 km pour relever le défi

Comme susmentionnée, Orange a opté pour le renouvellement de ses infrastructures sous-marines traversant l’océan Atlantique comme stratégie permettant d’atteindre ses objectifs. À Carine Romanetti, responsable du département cap sous-marin pour Orange d’ajouter :

Le déploiement d’une telle infrastructure reste un évènement exceptionnel.

Carine Romanetti

Ainsi, il serait utile de savoir que pour y parvenir, l’enseigne a choisi d’utiliser un câble transatlantique de 6 800 km qui est aussi gros qu’un tuyau d’arrosage destiné à relier le continent européen aux États-

Unis. Ce qui ramène à dire que des millions d’utilisateurs auront en leur disposition de la fibre optique à très haut débit venant d’Amérique.

Concrètement, cette route numérique enfouie dans le sable à deux mètres de profondeur prendra source dans l’État du Massachusetts pour rejoindre le Vieux continent en empruntant les côtes françaises de la Gironde, Le Porge, mais également en Angleterre à Bude.

À noter qu’une fois à un kilomètre de la frontière européenne, ce câble est voué à s’enfoncer encore plus bas pour des raisons précises selon Carine Romanetti expliquant que :

C’est à partir de cette limite qu’Orange a effectué un forage horizontal à 20 mètres sous terre pour préserver l’environnement, la dune et la plage.

Carine Romanetti

 

Archives

Je compare les tarifs