Retour sur le site meilleurtaux.com

Netscout a détecté une hausse significative du trafic Internet en France durant le confinement

Personne connectant un câble ethernet à un routeur

Netscout, ce spécialiste américain des réseaux a récemment publié les résultats de ses études concernant le trafic Internet en France durant la période de confinement. L’occasion qui lui a permis de démontrer que le niveau de consommation sur les réseaux a connu une croissance exponentielle notamment portée par le streaming vidéo et les jeux.

Procédant comme un comparateur Internet, Netscout a compilé les données fournies par les fournisseurs d’accès français en se fixant comme objectif d’apporter une vue globale sur l’évolution du système lorsque la France était encore en plein dans le confinement.

En publiant les résultats de ses études, ce spécialiste américain des réseaux a démontré que durant cette période, le trafic a connu un accroissement non négligeable notamment en mars pour s’estomper doucement en avril.

Et d’après les constats, ce boom a été porté par différents facteurs en pointant du doigt la croissance démesurée du trafic des Réseaux de diffusion de contenu (RDC) qui a largement dépassé la moyenne européenne, mais également l’explosion des fréquentations des réseaux sociaux.

La croissance était au rendez-vous

En étudiant les données compilées des FAI (fournisseurs d’accès Internet) français, Netscout a découvert que la croissance était au rendez-vous en ce qui concerne le trafic Internet en France durant la période de confinement. Ce spécialiste américain des réseaux a d’ailleurs démontré que par rapport en 2019, le niveau de consommation a progressé de 30% pour se retrouver au même niveau que la moyenne européenne.

Dans les détails, ce comparateur Internet a toutefois précisé que cet accroissement s’est essentiellement fait remarquer pendant les premières semaines d’entrée en vigueur de cette mesure sanitaire. Au mois de mars, pour être plus précis, puisqu’à partir d’avril, une baisse de 6 à 7% a été enregistrée. À Netscout d’expliquer la raison de ce revirement :

Cette tendance visible dans le monde entier s’explique par les vacances scolaires et jours de congé d'une part, mais aussi à une lassitude amenant à éteindre l'ordinateur.

Un accroissement porté par différents facteurs

Avec un accroissement estimé à 30%, l’on pourrait dire que le trafic Internet en France a pratiquement explosé durant le confinement. Et d’après les constats, cet aboutissement a été porté par différents facteurs.

À commencer par le boom du trafic des RDC qui a largement dépassé la moyenne européenne (20%) en s’élevant à hauteur de 63% en mars et de 86% en avril leur permettant de participer à hauteur de 10 à 20% dans cette croissance globale de la consommation en précisant que les jeux vidéo et les streamings y sont pour beaucoup.

Avec une hausse de fréquentation estimée respectivement à 55%, à 121% et à 155% en février, mars et avril, les médias sociaux aussi sont de la liste si l’on croit les données des FAI compilées par Netscout qui a également fait valoir que :

Les Français ont passé du temps en ligne pour travailler, pour se divertir, mais aussi pour communiquer avec leurs proches.

Et comme l’on pouvait s’y attendre, le recours au télétravail pour assurer la continuité des activités à travers les réseaux privés virtuels (VPN) donnant accès aux ressources de l’entreprise a aussi permis aux plateformes de cloud professionnelles de progresser d’une façon phénoménale. Ce, en bondissant à hauteur de 84% par rapport en 2019. Aux FAI d’en apporter la raison :

Cette hausse est imputable au boum des communications en ligne dû à l’utilisation de la visioconférence et des plateformes de collaboration en ligne.

Soit, autant d’indicateurs démontrant la hausse significative de la consommation Internet durant cette crise sanitaire en notant cependant que cette performance s’est également accompagnée d’une situation quelque peu inquiétante, les attaques DDoS qui ont progressé de 17% entre le 11 mars et le 11 avril 2020.

Pourquoi payer plus cher ?
Quelles offres souhaitez-vous comparer ?
Electricité Gaz Internet
Je compare
Je compare les tarifs