Retour sur le site meilleurtaux.com

Les internautes français jouissent d’un plus haut débit quoiqu’une certaine disparité soit toujours palpable

fils connexion web

L’essor de l’Internet est tel que le haut débit affiche aujourd’hui une nette progression, et ce, à l’échelle mondiale. La France fait d’ailleurs partie des pays à en profiter, avec une vitesse moyenne de 30,4 Mégabits par seconde. Ce qui ne signifie pas pour autant que tous les internautes français y trouvent leur compte. En effet, la lenteur est encore au rendez-vous pour bon nombre d’utilisateurs.

Si l’accès à Internet est un facteur de développement à part entière, l’arrivée de la fibre optique est source de révolution pour les pays qui l’ont à leur disposition. De fait, cette technologie rend la vitesse de connexion plus performante. C’est ce qui a d’ailleurs contribué à l’avancement de la France dans le classement mondial des débits Internet fixe, établi par le site Cable.

Une progression qui semble toutefois cacher quelques disparités puisque dans les détails, la grande majorité des internautes, notamment ceux qui sont équipés d’outils moins modernes, subissent quand même une certaine langueur.

À préciser toutefois que la vitesse varie à tout moment de la journée, ce qui rend l’estimation difficile. Quoiqu’il soit toujours possible de procéder à un test afin de savoir l’état de la ligne à un moment précis.

D’énormes disparités subsistent entre les modes de connexion

2019 a été une année fort prometteuse pour la connexion Internet des Français. Il se trouve que son débit affiche une hausse tendancielle, de 25% sur un an. Ce qui a d’ailleurs propulsé le pays en 22ème position dans le classement de la vitesse moyenne du réseau. Un exploit auquel s’attribue la fibre optique qui compte, à ce jour, 1,7 million d’utilisateurs.

À titre d’indication, le débit moyen dépassait à peine la barre des 10 Mb/s, deux ans plus tôt, à raison de 13,4 Mb/s alors que maintenant, il est estimé à 30,4 Mb/s. Une valeur mise en avant par les FAI (fournisseurs d'accès à Internet) qui ont même tendance à se targuer de la vitesse théorique maximale disponible sur leurs réseaux lors de leur argumentation.

S’agissant pourtant d’une moyenne, l’on ne peut s’y fier dans les faits. D’autant que le débit réel se repose sur plusieurs paramètres, à en croire les affirmations de l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse).

Ce qui fait que les internautes équipés de la fibre sont nettement plus lotis, allant même au-delà des 100 Mb/s. Le reste des utilisateurs d’Internet, en revanche, doivent se contenter d’un chiffre largement inférieur.

Évaluer en un clic la vitesse réelle

Évaluer le débit est alors de mise pour être mieux fixé par rapport à ce qu’on jouit réellement. Il existe d’ailleurs une application permettant de tester la vitesse de sa connexion à un moment précis, soit à l’instant même où le test est lancé. À savoir, le dispositif est gratuit, rapide, simple d’utilisation et surtout n’exige aucun mode de connexion, qu’il s’agisse de fibre, d’ADSL/VDSL ou de 4G.

Concrètement, un fichier temporaire de quelques mégaoctets sera téléchargé afin de mesurer le débit descendant. Entendons par cela la vitesse de téléchargement ou simplement d’ouverture d’une page Web, ou encore de lecture de vidéos ou d’informations en streaming. Et la valeur affichée permettra de tirer une conclusion :

  • Un bas débit si elle est au-dessous de 3 Mb/s ;
  • Un débit moyen si le chiffre se trouve entre 3 et 8 Mb/s ;
  • Un haut débit à partir de 8 Mb/s ;
  • Un très haut débit au-dessus de 30 Mb/s.

Il est également possible de procéder à ce test pour savoir la vitesse de l’upload (le montant) qui est en charge de l’envoi des requêtes. Mais aussi d’estimer le temps d’attente – calculé en milliseconde - entre celui-ci et son arrivée sur le serveur.

Archives

20202019
Pourquoi payer plus cher ?
Quelles offres souhaitez-vous comparer ?
Electricité Gaz Internet
Je compare
Je compare les tarifs