Retour sur le site meilleurtaux.com

L’emprise des GAFA sur les données inquiète les Américains

Plusieurs cubes avec les différents réseaux sociaux représentés sur chaque face.

L’emprise des GAFA sur les données inquiète les Américains. La preuve en est que, malgré la montée en force de l’épidémie du coronavirus, une commission parlementaire s’est donné la peine de convoquer les patrons de ces entreprises à prendre part à une audition exceptionnelle et profiter de l’occasion pour leur demander des comptes.

À travers un comparatif internet, l’on constate que depuis des années, les GAFA représentées par Google, Apple, Facebook et Amazon figurent en tête de liste des opérateurs les plus performants en matière de services numériques aux États-Unis, mais également au niveau mondial. Une situation qui devrait d’ailleurs être une source de fierté pour l’Amérique, sauf qu’aux dernières nouvelles, la situation est quelque peu différente.

Pour le dire, il faut prendre en compte le fait que les patrons de ces entreprises ont été récemment convoqués par une commission parlementaire à travers une audition exceptionnelle. La raison, ces derniers sont désormais perçus comme une source de menace pour la société américaine.

Les GAFA sur le banc des accusés

Aux États-Unis, Sundar Pichai de Google, Tim Cook d’Apple, Mark Zuckerberg de Facebook et Jeff Bezos d’Amazon étaient présents à une audition par visioconférence initiée par une commission parlementaire présidée par David Cicilline soulignant que :

Les GAFA ont trop de pouvoir et qu’il est nécessaire d'enquêter sur leurs pratiques aujourd'hui plus que jamais, parce qu’elles devraient émerger du Covid-19 encore plus fortes et puissantes qu'avant.

David Cicilline

Tout cela pour dire que ces mastodontes d’internet se trouvent désormais sur le banc des accusés et se doivent de rendre des comptes aux pouvoirs publics du pays. Et en y regardant de près, l’on constate que leur emprise sur les données y est pour beaucoup puisque tout indique que cette dominance représente un risque pour la société américaine qui y voit une menace pour la vie privée et le respect de la concurrence.

C’est d’ailleurs l’une des raisons incitant Donald Trump à dire que :

Si le Congrès ne force pas les Big Tech à être équitables, ce qu'ils auraient dû faire il y a des années, je le ferai moi-même avec des décrets.

Donald Trump

Pénalisées par leur succès

Accusées d’avoir trop de pouvoir par David Cicilline, l’on pourrait dire que les GAFA sont pénalisées par leur succès même si Jim Sensenbrenner, de la partie républicaine a souligné que :

Être grand n'est pas mauvais en soi. C'est même le contraire en Amérique, vous devriez être récompensés pour votre succès.

Jim Sensenbrenner

Ce, avant de conclure avec une question plutôt déstabilisante pour ces acteurs majeurs d’internet en s’exprimant en ces termes :

Les réseaux sociaux sont-ils biaisés et censurent-ils les voix conservatrices?

Une autre manière pour ce parlementaire de dire que les GAFA ont démontré un penchant pour certaines parties politiques, alors qu’elles se doivent de rester neutres en tant qu’acteurs de poids au niveau national et international. Tout simplement parce qu’en pesant quelque 4780 milliards de dollars en Bourse, ces dernières sont capables d’influencer le choix des électeurs, alors que le pays est à moins de 100 jours des élections présidentielles.

Ce qui est loin de jouer en leur faveur aux yeux des accusateurs représentés par les différentes forces politiques du pays qui ont quand même permis à Mark Zuckerberg de plaider la cause du patriotisme économique en faisant valoir que :

Facebook est une entreprise fièrement américaine, qui n'aurait pas réussi sans les lois encourageant la compétition et l'innovation.

Mark Zuckerberg

Pourquoi payer plus cher ?
Quelles offres souhaitez-vous comparer ?
Electricité Gaz
Je compare
Je compare les tarifs